L'Education relative à l'Environnement, c'est quoi ?

L’Education relative à l’Environnement (ErE) vise trois finalités complémentaires :

  • Environnementale : l’ErE vise à rendre compatible le fonctionnement de l’humanité avec l’écologie globale de la planète en privilégiant la participation des citoyens à la gestion responsable et solidaire de l’environnement et des ressources.
  • Educative : elle vise l’épanouissement des personnes et des communautés à travers leurs relations à l’environnement et à la nature.
  • Pédagogique : elle promeut le développement d’une éducation plus accessible et mieux adaptée à la complexité du monde et aux besoins des sociétés contemporaines.

Concrètement, l’ErE se traduit par :

  • une variété d’actions : information, sensibilisation, animation, formation, accompagnement de projets collectifs…
  • une grande richesse d'approches et de méthodologies : active, immersive, globale (physique, affective, cognitive, imaginative), critique…
  • de nombreux enjeux : agriculture, aménagement du territoire, biodiversité, consommation, eau, énergie, climat, mobilité, nature, politique socio-économique, santé, solidarité internationale…
Elle s'adresse à tous les citoyens, des plus jeunes aux plus âgés, dans le cadre de l'école, du travail, de la formation, des loisirs, de projets collectifs, de la vie familiale... Elle est portée par des associations d'ErE, des enseignants, formateurs, animateurs, éducateurs, éco-conseillers...

Selon Lucie Sauvé, professeure au département de didactique de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) :
L'ErE concerne la relation de personnes et de groupes sociaux à leur milieu de vie proche comme à l'environnement global. Elle est essentielle au développement de sociétés responsables. Elle permet la production et la diffusion de savoirs critiques. Elle favorise le développement de compétences éthiques et stratégiques. Elle stimule, oriente et soutient l'action environnementale, comme elle se nourrit également de cette dernière, pour favoriser la résolution des problèmes contemporains et la construction d'un monde harmonieux.

Au plan personnel, l'éducation relative à l'environnement vise à construire une « identité » environnementale, un sens de l'être-au-monde, une appartenance au milieu de vie, une culture de l'engagement. À l'échelle des communautés, puis à celle de réseaux de solidarité élargis, elle vise à induire des dynamiques sociales favorisant l'approche collaborative et critique des réalités socio-écologiques et une prise en charge autonome et créative des problèmes qui se posent et des projets qui émergent.

Pour en savoir plus :

Quelques exemples concrets

Plus concrètement, l'ErE est en lien avec de nombreux domaines et peut prendre de nombreuses formes. Voici quelques exemples d'actions concrètes réalisées dans les écoles, les communes ou encore par des particuliers…

Alimentation

Se nourrir sainement et produire moins de déchets ?

La collation collective ! C'est le défi que se sont lancé trois écoles bruxelloises guidées par l'asbl Tournesol dans le cadre de la campagne Le minimum de déchets, on y arrivera. Le principe est simple : les élèves apportent à tour de rôle une collation collective pour la classe. Cela veut aussi dire mettre les parents à contribution ! Mais attention, car des consignes sont à respecter, notamment concernant les déchets générés (le moins d'emballages), la diversité (céréales, produits laitiers, fruits et légumes) et bien sûr la qualité… pour la santé ! Une expérience enrichissante, car ce moment de collation est autant un temps de partage, de convivialité, de découverte, qu'un moyen de sensibilisation et de responsabilisation sur leur alimentation et sur la gestion des déchets.

Lire l'article complet (pdf ) du magazine Symbioses.

Consommation

Un nouveau Kot à projets écologiques

Le KAP Vert est un bleu parmi la centaine de « Kot à Projet » de Louvain-la-Neuve. Mais sa méthode est déjà bien rodée. L’un des objectifs : diffuser des solutions alternatives à notre mode de vie, à contre-courant publicitaire.

Lire l'article complet (pdf ) du magazine Symbioses.

Échangeons nos Savoir-Faire

Trois bénévoles, simples citoyens. Une idée : organiser une Foire aux Savoir-Faire pour valoriser tous ces gestes quotidiens qui nous permettent de consommer moins, de se réapproprier les processus de fabrication... Six mois et quelques réunions de préparation plus tard, mille participants butinant de stand en stand, en plein centre commercial de Bruxelles.

Lire l'article complet (pdf ) du magazine Symbioses.

Déchets

Quand les ménages se décident

Septembre 2003 : projet pilote Puzzle de la prévention des déchets mené en Wallonie et dans d'autres grandes villes d'Europe, et soutenu par la Commission Européenne. Trente ménages s'y sont inscrits en Wallonie. Pendant trois mois, ils ont été accompagnés par le Réseau Ecoconsommation et Espace Environnement avec pour but : alléger leurs poubelles ! Quel produit choisir ? Selon quels critères ? Pour quel prix ? Voilà quelques exemples de questions qui leur sont passées par la tête au cours de leurs tours au supermarché… Pas de solutions prêtes à l'emploi, mais des conseils, des réflexions. A chacun de choisir en fonction de ses critères et valeurs. En connaissance de cause.

Lire l'article complet (pdf ) du magazine Symbioses.

Gestion de l'environnement

L'école de demain ? Une école écogérée…

Dans le cadre du programme écoles pour demain* lancé par l'asbl COREN (coordination développement), le Collège St Augustin d'Enghien a fait le pari d'agir concrètement pour sensibiliser les élèves à l'écoconsommation. Une série d'initiatives ont vu le jour. Citons: le tri des déchets et la prévention, l'économie en matière de consommation d'électricité, de gaz et d'eau, la mise en place de thermostat, d'une citerne de pluie pour alimenter les WC, un audit sur les déplacements… Dépasser les intentions et passer à l'acte, voilà ce que voulait faire ce collège : chose dite, chose faite.

* Ecoles pour demain est une campagne lancée depuis 1995 visant à engager les écoles dans une démarche progressive d'amélioration de l'environnement.

Lire l'article complet (pdf 44Ko ) du magazine Symbioses.

Eau

Molenbeek se jette à l'eau

L'année 2003 a été déclarée par les Nations Unies Année internationale de l'eau douce. Pour sensibiliser les jeunes et moins jeunes à l'importance de l'eau, cla commune de Molenbeek, inspirées par les communes de St Gilles et de Bruxelles-Ville, a mis sur pied le projet Porteuses d'eau. Soutien au Manifeste de l'eau (selon lequel l'eau devrait être reconnu Patrimoine de l'humanité), projets avec les écoles, partenariat avec les associations,… Tout un programme pour l'échevin de l'environnement. A titre d'exemple, le projet Porteuses d'eau s'est traduit à l'école n°10 de Molenbeek par un nombre impressionnant d'activités : participation au Parlement des jeunes Bruxellois pour l'eau, plantation d'arbres fruitiers, nettoyage d'un ruisseau à Villers-la-Ville,…

Source d'inspirations, l'eau est porteuse de 1001 projets…

Lire l'article complet (pdf ) du magazine Symbioses.

Energie

Produire de l'énergie verte à l'école

Une éolienne d’abord, des panneaux photovoltaïques ensuite. Au Collège Saint-Joseph de Comines, les 2e et 3e degrés techniques d’électro-mécanique ont pensé et « construit » l’énergie autrement durant un an. Agir face au réchauffement climatique y est devenu une priorité.

Lire l'article complet (pdf ) du magazine Symbioses.

Relations Nord-Sud

En vol pour le Burkina Faso

Quel meilleur moyen de connaître d'autres populations, d'autres manières de vivre que de le découvrir directement sur place ? C'est ce qu'ont fait les rhétos de l'Institut Sainte-Marie à Namur ! Après un an de préparation, le projet aboutit enfin… et c'est Ouagadougou au Burkina Faso qui les attend. Onze jours de découvertes, de rencontres entre deux peuples, deux cultures : participation à une entreprise de séchage de mangues, prise de conscience de l'avancée du Sahel au sein d'une communauté paysanne. C'est un véritable tourisme responsable qui a été le leur où le leitmotiv n'était pas la consommation pure et simple d'un loisir ou d'une culture, mais bien d'apprendre des autres, d'échanger et de partager.

Voyager autrement, ça s'apprend…

Lire l'article complet (pdf ) du magazine Symbioses.

Commune

Agir pour un développement durable

A Plombière, petit bourg de 9000 personnes, un groupe s'est formé pour réfléchir à une question commune : comment réduire la consommation de papier ?. Les actions de sensibilisation vers un maximum d'acteurs et d'habitants de Plombière se multiplient et débouchent ensuite sur l'idée de sensibiliser les élèves du primaire. Et c'est ainsi qu'a vu le jour une expo de gravures sur papier recyclé en classe, sur le thème des arbres, de la sauvegarde de l'environnement et de la consommation de papier. Signalons que si chacun utilise du papier recyclé dans un petit bourg de 9000 personnes, c'est 170 arbres qui sont épargnés chaque année… et c'est exactement le nombre d'arbres qui ont été plantés symboliquement à Plombière. Mais ce qui représente sans doute le meilleur concept aura été la création d'une centrale d'achat communautaire de papiers recyclés. Cette centrale fournit dorénavant plus de 90 % de la consommation de papier des habitants de la commune.

Lire l'article complet (pdf ) du magazine Symbioses.

Lire également : "Les communes voient vert" (pdf ) du magazine Symbioses.

Jeunes

1 éco-geste X 38 000 jeunes = ...

Croquer dans une pomme, diminuer le chauffage d’un degré, troquer des bouquins, réutiliser un jean trop petit pour en faire un sac branché... 80 000 jeunes s’y sont essayés lors des trois journées « Effet de jeunes contre effet de serre ». Avec une idée commune : lutter contre les changements climatiques au travers d’éco-gestes posés collectivement.

Lire l'article complet (pdf ) du magazine Symbioses.

Normaliens

Un vent d'ErE pour les enseignants en herbe

Belle initiative que celle prise par la HEB (Haute Ecole de Bruxelles) qui a mis en place un cursus de formation en éducation relative à l'environnement au sein de la section normale secondaire. Ainsi, en première année, les étudiants sont amenés à comprendre les interrelations qui existent entre les individus et la société à travers différents jeux de rôle. En deuxième année, c'est un travail sur le terrain qui les attend dans le cadre d'un stage résidentiel. Un investissement de quelques jours qui touchera demain des centaines d'enfants.

Enseignons à ceux qui enseigneront !

Lire l'article complet (pdf ) du magazine Symbioses.

Acteurs de l'ErE, qui sont-ils?

On compte sur le territoire des Régions wallonne et bruxelloise plus d'une centaine d'associations et d'institutions ayant l'ErE pour objectif prioritaire. A côté de ces organisations, une bonne centaine de personnes travaillant dans le domaine éducatif – animateurs, enseignants, directeurs, formateurs, inspecteurs – s'engagent activement et personnellement au sein de leurs institutions (non vouées en priorité à l'ErE) pour le développement de l'ErE.

De nombreux autres acteurs jouent un rôle extrêmement complémentaire en matière de sensibilisation, d'information, de formation et de promotion de l'ErE, citons pour exemple : des écoconseillers, des décideurs, des guides nature, des journalistes, des consultants, des maîtres composteurs, du personnel d'intercommunales, des éco-citoyens, etc.

Leurs missions :

  • animation scolaire
  • formation
  • promotion
  • animation extra-scolaire
  • séjours
  • conception d'outils
  • campagnes éducatives
  • recherche