« Valoriser leurs savoirs »

Expérience réalisée par
Empreintes (A.S.B.L.).
Cadre
socio-culturel (associations: sport., cult., environ.,...), autre
Public(s)
enfants (maternelle/primaire), adultes, public précarisé.
Thème(s)
énergie.
Mots clés
précarité, logement, approche artistique, approche ludique, social, éducation populaire.
Date & durée de réalisation
2015.
Lieu de réalisation
Province de Namur (5000).

Description de l'expérience

Si la question de la précarité énergétique est avant tout économique et liée à la qualité du logement, les acteurs de l’éducation ont aussi un rôle à jouer. L’asbl Empreintes-CRIE de Namur développe depuis plusieurs années des projets éducatifs à destination d’enfants et d’adultes en situation de précarité, en collaboration avec les CPAS.

« Le premier objectif du stage est de sensibiliser les 7-12 ans aux questions énergétiques, par une approche artistique et ludique, car ils seront un jour adultes, confrontés à des choix de consommation », résume Samuel Demont, animateur chez Empreintes. La particularité de ce stage d’été organisé depuis 5 ans : les enfants qui y participent sont issus de familles en situation précaire, connues de différentes structures d’aide à Namur.

« Certains de ces enfants ont un vécu lourd, confie Samuel. Ils ont parfois du mal à se confronter à un cadre, à un  groupe, ont particulièrement besoin d’estime. L’autre objectif du stage est donc de partir de la thématique de l’énergie pour développer la personne et le groupe, valoriser les participants, leur offrir un cadre, des responsabilités et une parole. » Le premier jour de stage, primordial, est consacré à des jeux collaboratifs et à l’élaboration collective d’une charte du « bien vivre ensemble », et chaque journée se clôture par un espace d’expression libre des ressentis.

  • Comme des experts

Dès le cadre posé, l’animateur endosse le rôle d’un scientifique fou et donne aux enfants le rôle d’experts en énergie. Leur mission : réaliser une affiche pour une célèbre agence de pub. Un illustrateur, campant le rôle du directeur d’agence, les accompagne et un photo-langage leur permet de choisir les thèmes qu’ils vont illustrer durant quatre demi-journées. Ces oeuvres seront ensuite exposées, puis publiées et diffusées dans les familles sous forme de calendrier ou d’agenda. Une façon aussi de prolonger la réflexion à la maison. Samuel Demont insiste sur l’importance de valoriser les participants : « On part du postulat qu’ils sont experts, qu’ils ont tout à nous apprendre, quel que soit leur milieu de vie, leurs conditions matérielles et leur degré d’apprentissage. »

Le reste de la semaine voit se succéder des activités  « énergétiques » variées. Beaucoup se souviennent du fameux jeu de piste dans la ville, avec micro-trottoir sur les comportements des Namurois, rallye photo d’objets consommant de l’énergie, observation de tout ce qui nécessite de l’énergie dans la ville… Les enfants réalisent aussi collectivement une maquette fictive de la ville et de leur maison, avec des matériaux de récup’, s’interrogeant sur la production d’énergie et les services rendus. Le stage se clôture par un défi. En un temps chronométré, les enfants doivent relever les incohérences énergétiques d’une pièce : chargeur branché sans GSM, lumière allumée en plein jour... « Cette mise en scène nous permet d’évaluer ce qu’il reste comme traces au bout de la semaine. Et ils s’en sortent généralement très bien ! » Pour les enfants - nombreux - désireux de poursuivre l’expérience, une suite est possible, une autre semaine. Ils y parleront des énergies renouvelables, des problèmes énergétiques et produiront un film…

Anne-France Hallet & Christophe Dubois

Sources

Magazine Symbioses n°105: Eduquer à l'énergie

pdf

valoriser (PDF)


Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Plus d'infos

Contact:
Empreintes-CRIE de Namur
081 390 660 - www.empreintesasbl.be


Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be