3 logos MOS et un drapeau vert : les résultats écologiques sont nombreux et visibles

Expérience réalisée par
GBS Scheut.
Cadre
scolaire et parascolaire
Public(s)
enfants (maternelle/primaire).
Thème(s)
déchets, nature / biodiversité, énergie, eau.
Mots clés
biodiversité, collation collective, eau, énergie, label, récupération, .
Date & durée de réalisation
2014-2015.
Lieu de réalisation
Région Bruxelloise (1070).

Description de l'expérience

C’est au cours de l’année scolaire 2007-2008 que l’école primaire communale Scheut a entamé les démarches pour l’obtention d’un premier logo MOS (Milieurzorg op School). Depuis lors, ils ont eu les 3 logos MOS et le Drapeau vert. Mais ils ne comptent pas s’arrêter là: au cours de l’année scolaire 2014-2015, ils vont concourir une seconde fois pour le Drapeau vert.

Pour obtenir un logo MOS, une école doit travailler sur une action durant toute une année. Elle doit établir un plan d’action et le présenter à un jury, qui décide d’attribuer ou non le logo.

Pour le 1e logo MOS, un point d’action suffit, comme par exemple trier les déchets dans des poubelles différentes. Pour chaque logo supplémentaire, il faut faire chaque fois de plus en plus d’actions et d’un niveau ‘supérieur’. Pour le 3e logo MOS, par exemple, il doit y avoir un conseil des élèves et les engagements écologiques doivent être consignés dans le règlement scolaire.

Après le 3e logo MOS, l’école peut se lancer dans la course biennale au Drapeau vert. Il convient alors d’établir un plan d’action qui est porté par toute l’école. Toutes les classes, les enseignants, la direction, etc. doivent être derrière, sous peine d’échec. Ces engagements doivent figurer dans le planning scolaire. Les parents doivent eux aussi être informés et impliqués, de même que le personnel d’entretien.

  • Que peut-on y voir?

L’école primaire communale Scheut est entrée dans la course pour les logos MOS lors de l’année scolaire 2007-2008 et pour le Drapeau vert depuis l’année scolaire 2012-2013. Voici un aperçu des résultats les plus remarquables.

Déchets

Même les maternelles trient
Tous les élèves trient: de la classe d’accueil à la 6e primaire. Toute l’école utilise les mêmes pictogrammes, qui sont inculqués dès le début de la scolarité. Les élèves les plus âgés vident les poubelles des classes en fin de journée et apportent les déchets dans le bon container ou sur le tas de compost.

Si les déchets ne sont pas bien triés en classe, les plus âgés le signalent aux autres et leur montrent comment faire.

Pas de boisson sucrée

A l’initiative du café discussion qui a lieu chaque mois avec les parents, il a été décidé d’étendre l’interdiction des boissons sucrées à tous les jours de la semaine. Les enfants peuvent apporter uniquement des bouteilles d’eau et pas de berlingot de boissons (sucrées). Toutes les classes sont par ailleurs équipées de gobelets réutilisables qui permettent aux enfants de boire de l’eau du robinet durant la journée.

Une boîte à tartines et à collation pour tout le monde

Pas de papier aluminium à l’école primaire Scheut. Les parents doivent donner une boîte à tartines et une boîte à collation à leurs enfants.

Mais les professeurs doivent faire preuve de vigilance chaque jour à cet égard. La boîte à tartines et l’interdiction des boissons sucrées sont bien ancrées, mais il est plus difficile de faire entrer la boîte à collation dans les moeurs. De nombreux parents mettent la collation dans un petit sachet en plastique, avant de la glisser ou non dans une boîte à collation. Les professeurs renvoient les emballages à la maison afin de motiver les parents. Mais l’inventivité des parents n’a pas de limite: il arrive qu’ils mettent du jus de fruit dans la gourde, voire des frites et des hamburgers dans la boîte à tartines. Avec le temps, les enfants finissent par intégrer le message.

Nature
Le coin vert dans la cour de récréation est passé d’une jungle à une chouette aire de jeu éducative. L’école a disposé des tapis de gazon et a installé des crochets auxquels sont suspendus des bacs de plantes. Les enfants peuvent s’installer sur la pelouse pour écouter les histoires racontées par les professeurs.

En classe, ce nouvel espace vert est utilisé activement lors des leçons sur les plantes, le semis et les insectes. En été, les enfants aident à entretenir le jardin pendant les pauses de midi: tondre la pelouse, ramasser les déchets de tonte, sarcler les mauvaises herbes, etc.

Energie
Chaque classe de primaire a un ambassadeur énergie. Il doit veiller à ce que la lumière soit éteinte lorsque tout le monde quitte la classe, à ce que la porte reste fermée lorsque le chauffage fonctionne, à ce que les robinets soient bien fermés, etc. Les primaires ont confectionné des cartes à suspendre dans les classes comme rappels: n’oublie pas de me couper (chauffage), n’oublie pas de m’éteindre (lumière), etc. Les conseils d’économies d’énergie ont été mis à l’honneur lors de la journée Gros pull

Eau
Ce fut le thème de l’année scolaire 2013-2014. Lors de la Journée mondiale de l’eau, les enfants ont parcouru 3 kilomètres aller et 3 kilomètres retour jusqu’à un parc avec une pompe. Une marche de 6 kilomètres parce que c’est la distance que doivent parcourir chaque jour les gens du sud pour aller chercher de l’eau. Dans le parc, les élèves ont rempli leur petite bouteille à la pompe et ont fait des jeux. Il s’en est suivi une discussion: sur la distance, sur le gaspillage de l’eau, l’eau est-elle potable, etc. La journée s’est terminée par une grande fête de la grenadine.

Le lancement en septembre fut impressionnant: tous les enfants étaient habillés en bleu et ont fait des danses de l’eau. Les enfants devaient deviner le thème de l’année en jouant. Le thème de l’eau a été récurrent pendant toute l’année scolaire, notamment avec une chanson sur l’eau. Le thème de l’année s’est clôturé par la fête de l’école autour de l’eau: chaque classe a fait un spectacle, il y a eu une danse de l’eau, des stands adaptés (pêche aux canards, maquillages de sirènes, un bar à grenadine, etc.).

  • Les clés du succés pour l'obtention des logos mos et du drapeau vert

Tous les professeurs font partie d’un groupe de travail
Durant l’année scolaire 2009-2010, des groupes de travail ont été créés dans lesquels étaient représentés tous les professeurs. Les actions ont été préparées et suivies par thème. C’est ce groupe de travail distinct qui élabore le thème annuel.

Confier la présentation des actions au conseil des élèves
Du fait que ce soient des enfants qui expliquent les actions à d’autres enfants, l’attention est plus grande, ils comprennent mieux et porte davantage le projet. Si vous aviez demandé auparavant aux enfants: ‘Qu’est-ce que la journée Gros pull?’ La réponse aurait été mitigée. A présent, ils savent que cela tourne autour des économies d’énergie et que c’est bon pour l’environnement.

Autre exemple: la bourse d’échange. Les enfants pensaient auparavant que le but était d’échanger des jouets. Ils savent à présent que la question est de réduire les déchets. Le conseil des élèves a été mis sur pied avec le troisième logo MOS. Depuis lors, cet organe participatif fonctionne très bien.

Le conseil des élèves participe aux réflexions et à l’évaluation des actions. Parce que ce sont des élèves qui vont expliquer les actions dans les classes, tout le monde est impliqué. Si les professeurs devaient les expliquer eux-mêmes dans leur classe, cela risquerait de passer à la trappe étant donné qu’il n’y a pas vraiment de moment dévolu à ce genre de communication.

Bourse d’échange durant la Semaine européenne de la Réduction des Déchets
La bourse d’échange a beaucoup de succès auprès des parents et des enfants: tout le monde peut apporter des articles pour enfants (matériel scolaire, livres, jouets, etc., tout sauf des vêtements). Une valeur de 1 à 5 jetons est attribuée à chacun de ces articles. Certains enfants apportent pour 150 jetons de matériel ! Les enfants peuvent ensuite acheter de nouvelles choses avec les jetons obtenus durant la bourse d’échange.

Le conseil des élèves a proposé cette action à leurs camarades, laquelle a permis aux plus petits de visualiser concrètement la signification sous-jacente. Les plus grands calculent l’impact de la journée d’échange: les émissions de CO2 épargnées grâce au matériel échangé.

Copies recto-verso et utilisation du papier comme papier brouillon
Les raisins, les groseillers, le tas de compost, le fut d’eau de pluie,… autant d’occasions pour les enfants qui n’ont pas de jardin (et ils sont nombreux) d’entrer en contact avec la nature.

L’école primaire Scheut estime qu’il est du devoir de l’école de leur transmettre cela. Les enfants arrosent les plantes, travaillent dans le jardin et certaines classes accueillent un petit animal (oiseau, poisson, tortue d’eau, etc.).

Autre exemple: la bourse d’échange. Les enfants pensaient auparavant que le but était d’échanger des jouets. Ils savent à présent que la question est de réduire les déchets. Le conseil des élèves a été mis sur pied avec le troisième logo MOS. Depuis lors, cet organe participatif fonctionne très bien.


  • Les résultats les plus visibles 

Les poubelles sont pratiquement toujours vides
La réduction des déchets est énorme grâce à l’utilisation de bouteilles de lait en verre, de boîtes à tartines et de petites bouteilles d’eau.

Parce que l’on y travaille depuis quelques années déjà
les habitudes sont bien ancrées. Mêmes les premières maternelles jettent les déchets dans la bonne poubelle lorsqu’ils ont mangé quelque chose.

L’utilisation du bus et du tram est évidente pour les enfants
Tous les enfants ont un abonnement aux transports en commun, l’école y travaille depuis longtemps. Auparavant, seuls quelques enfants avaient un abonnement et les professeurs devaient acheter beaucoup de tickets lors des excursions. Désormais, tout le monde a son abonnement et les enfants enfilent automatiquement leur vareuse fluo pour être bien visibles.

Un café discussion fréquenté par 20 à 30 parents
Le café discussion mensuel est une bonne façon de faire participer les parents aux réflexions et de créer une plus grande portée pour les logos MOS et le Drapeau vert.
  • Défis

Impliquer davantage encore les parents et le voisinage
On ne trie pas bien à Bruxelles et de nombreux déchets jonchent les rues. Maintenant que le tri et la réduction des déchets sont bien ancrés chez les enfants après des années de travail, ils veulent regarder au-delà de l’enceinte de l’école pour leur 2e Drapeau vert: sensibiliser les parents via les enfants afin que le quartier soit aussi plus beau.

Le rêve des professeurs est que les enfants sensibilisent leurs parents et intègrent le souci de l’environnement dans leur propre éducation.

Aller voir dans d’autres écoles et y glaner des idées
Il n’est pas nécessaire d’instaurer de nouvelles actions, le défi sera désormais de trouver chaque année des idées originales et amusantes. Hormis l’extension des actions au quartier, l’école Scheut veut aussi aller chercher l’inspiration dans d’autres écoles et créer des accords de coopération.

C’est pourquoi elle participe à Bubble, le réseau des écoles bruxelloises en action pour l’environnement. Mais leur réflexion va encore plus loin: peut-être pourraient-ils collaborer avec des écoles ailleurs en Europe, voire échanger des idées à l’échelle internationale.

Transfert des connaissances écologiques aux nouveaux professeurs
Dans les écoles bruxelloises, il y a beaucoup de mouvements au niveau des enseignants. Il convient dès lors de veiller à ce que le savoir-faire lié aux thèmes environnementaux soit bien transmis.

 

 

Sources

Expérience publiée sur le site Bubble de l'IBGE

Subsidié par

Région de Bruxelles-Capitale, Communauté française

Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be