FRB I Renforcer l’engagement en faveur du climat

Cet appel expire le
16/11/2020
Appel publié le
03/09/2020

Présentation :

Renforcer l’engagement en faveur du climat
Soutien à des projets fédérateurs et inclusifs - Appel 2020



Objectif

L’appel à projets de la Fondation Roi Baudouin vise à encourager les organisations à développer des initiatives fédératrices et inclusives en faveur de climat, en impliquant de nouveaux groupes cibles.

Initiatives mobilisatrices, fédératrices et inclusives ?

Depuis des décennies, les organisations, les pouvoirs publics, les scientifiques... tentent d’inciter les citoyens à s’impliquer dans la lutte contre le réchauffement climatique. Cependant, mobiliser les citoyens ne va pas de soi. La question climatique est complexe, beaucoup semblent ne pas s’en soucier ou considèrent qu’ils n’ont aucune prise en tant qu’individus. La communication d’informations scientifiques compliquées ou d’images catastrophistes (songez aux calottes glaciaires qui fondent et aux ours polaires affamés) ne semble pas toucher suffisamment les citoyens ni les inciter à agir. Parfois même, les messages ont un effet décourageant, parce qu’ils jouent sur la peur et font référence à un problème qui se posera dans un avenir qui semble lointain, ou parce qu’ils éveillent chez l’individu un sentiment d’impuissance à changer les choses. En outre, les personnes qui communiquent sur le climat ne sont pas toujours conscientes de leurs propres cadres de référence ou du langage qu’elles utilisent. Leur cadre de référence et le langage utilisés peuvent être éloignés de ceux de leur public-cible.

Des méthodes de mobilisation efficaces doivent être mieux connectées aux valeurs et aux identités des différents groupes cibles. Par ailleurs, il est important de prendre en compte différents éléments. En fonction de quel cadre de référence les individus et les communautés considèrent-ils le monde ? Quel langage utilisent-ils ? Par quoi se sentent-ils concernés ? Comment perçoivent-ils les risques liés au changement climatique ? À quoi ressemble leur cadre de vie et quel rôle le climat y joue-t-il ? Comment perçoivent-ils leurs propres capacités d’agir ? En d’autres termes, une communication fédératrice repose sur l’égalité des points de vue et ne porte pas de jugement. Elle cherche un terrain d’entente : où sont les besoins, les préoccupations et les intérêts partagés ? Un mode de
communication positif est le terreau d’une collaboration durable. Il va de soi qu’un langage fédérateur doit aussi être concret.

Œuvrer efficacement en faveur du climat nécessite également d’impliquer des personnes issues de toutes les catégories de la population. Une approche inclusive ne se soucie pas tant des citoyens qui sont déjà conscientisés, mais s’intéresse aussi – et surtout – à ceux qui :
- sont généralement plus difficiles à atteindre ;
- ne partagent pas les mêmes convictions  ;
- sont indifférents aux questions liées à la problématique du climat ;
- sont agacés par les mesures climatiques proposées ;
- ne se reconnaissent pas (politiquement et idéologiquement) dans l’offre actuelle des organisations de défense du climat.

L’attention portée à la diversité des âges, convictions politiques, origines culturelles, milieux de vie (urbain ou rural), situations socioéconomiques... est cruciale, si nous voulons parvenir à une large mobilisation. Le point de départ doit être l’attention portée à la vision du monde et au cadre de référence de chacun et aider les personnes à trouver leur propre voix en matière de climat.


Dans quel but un soutien peut-il être demandé ?


Un soutien peut être demandé pour des projets qui se concentrent sur la mobilisation des citoyens en faveur du climat et utilisent une approche fédératrice. En d’autres termes, les projets doivent viser le développement de connaissances et de compétences pouvant inciter les citoyens à comprendre ou à agir, tout en utilisant une approche fédératrice. Ces projets peuvent englober le développement d’outils, de pratiques, de méthodologies... qui correspondent à l’environnement de certains groupes cibles et peuvent être utilisés par ceux-ci. Songeons, par exemple, à la Fresque du Climat, aux serious games, aux méthodes par le jeu, aux stages climatiques, aux séjours d’immersion, aux groupes de discussion, aux animations, etc.

Les projets doivent par ailleurs s’attacher à créer des liens avec de nouveaux groupes cibles, souvent plus difficiles à atteindre.

Plus concrètement, un soutien peut être demandé pour quatre types de projets :

  • Le développement concret de nouvelles méthodes, de nouveaux outils... (toujours en vue de leur mise en œuvre ; la recherche pure et simple de nouvelles méthodes n’entre pas en ligne de compte)  ;
  • L’expérimentation de nouvelles méthodes et la diffusion des leçons tirées  ;
  • La mise en œuvre, le déploiement ou le développement de nouvelles méthodes ;
  • Une combinaison des éléments ci-dessus.

 

Quels sont les critères de sélection ?


  • Le projet a pour objectif d’impliquer un groupe cible spécifique dans le dialogue ou les activités sur le climat, en se concentrant sur les connaissances, la compréhension et les compétences qui correspondent à l’environnement du groupe cible visé.
  • Le projet vise à toucher un groupe cible qui est habituellement plus difficile à atteindre ou qui n’est généralement pas identifié comme tel.
  • Le projet développe une nouvelle méthode, qui cherche à créer un lien avec l’environnement du groupe cible qu’il tente d’atteindre. Ou il applique une méthode déjà bien intégrée dans l’environnement du groupe cible visé.
  • Le jury privilégiera les projets qui impliquent le nouveau groupe cible dans leur élaboration, leur expérimentation ou leur mise en œuvre.

Quels sont les critères d’admission ?


  • Le projet est déposé en ligne.
  • Le projet se concentre sur le thème du climat. Des questions associées à ce thème peuvent être soulevées à condition que la problématique du climat constitue le point de départ.
  • Le projet touche un nouveau groupe cible ou un groupe cible qui n’est généralement pas visé par les initiatives en faveur du climat, et il est possible de le démontrer dans le dossier de candidature.
  • Les méthodes et projets qui sont déjà bien intégrés dans l’organisation n’entrent pas en ligne de compte, sauf s’ils ont été adaptés dans le but de mobiliser de nouveaux groupes cibles.
  • L’initiative sera mise en œuvre en 2021.
  • Les initiatives qui se concentrent sur l’exploitation commerciale d’idées, d’actions ou de produits n’entrent pas en ligne de compte.
  • Le candidat est disposé à participer à au moins un échange d’expériences.

Qui peut introduire un dossier ?

Les organisations qui peuvent introduire un dossier sont celles sans but commercial (ASBL, ONG, hautes écoles, universités, entrepreneurs sociaux, coopératives sociales, pouvoirs locaux, etc.), dont l’objectif est de développer un projet climatique fédérateur, mobilisateur et inclusif, destiné à des citoyens, des comités de quartier, des écoles, des mouvements de jeunesse, des mouvements d’adhérents, etc.

Qu’offre la Fondation ?


  • Un soutien financier entre 10.000 € et 25. 000 €, en fonction des besoins budgétaires. Le budget maximum disponible pour cet appel est de 200. 000 €. Le jury indépendant peut utiliser la totalité du budget disponible, s’il peut sélectionner un nombre suffisant de projets de qualité. Le jury peut aussi décider de n’attribuer qu’une partie du soutien disponible.
  • Un échange d’expériences entre les projets sélectionnés, sous forme de réseau d’apprentissage.

Calendrier et informations pratiques


- Date ultime de dépôt du dossier : 16/11/2020
- Communication des résultats : janvier 2021
- Vous ne pouvez introduire une proposition de projet qu’en complétant un dossier de candidature en ligne. Vous trouverez ce dossier sur le site www.kbs-frb.be . Vous pouvez, si vous le souhaitez, commencer à compléter le dossier et continuer à le remplir progressivement. Vous devez cependant l’envoyer définitivement le 16/11/2020.

- Avez-vous d’autres questions ?

Pour des informations générales (comme des renseignements pratiques sur le dépôt en ligne d’un dossier), veuillez téléphoner au 070 23 3 0 65 ou envoyer un mail à proj@kbs-frb.be.

Pour des informations spécifiques sur le contenu de cet appel, prenez contact :
▪ en néerlandais : avec Dorien Baelden, T 02 549 02 55 ou baelden.d@kbs-frb.be
▪ en français : avec Laurence Lambert, T 02 549 03 06 ou lambert.l@kbs-frb.be