Une classe aux prises avec les « dents de la mare »

Expérience réalisée par
Aquascope Virelles (A.S.B.L.).
Cadre
scolaire et parascolaire
Public(s)
enfants (maternelle/primaire).
Thème(s)
eau, pédagogie / éducation / formation.
Mots clés
eau, mare, éducation sensorielle, éco-pédagogie, animation.
Date & durée de réalisation
2012.
Lieu de réalisation
Province du Hainaut (6461).

Description de l'expérience

Aux abords des étangs féériques de Virelles, les animateurs de l’Aquascope proposent des classes bleues aux élèves des écoles maternelles, primaires et secondaires. Entre mares et étangs, ils participent à des expériences qui font appel à leurs cinq sens. Miser sur le vécu et l’affectif, telle est la priorité de l’équipe pédagogique.

Cinquante paires de bottes multicolores déboulent du bus, pressées de rejoindre l’animateur qu’elles ont quitté la veille au soir. Seize d’entre elles s’agglutinent autour de Benjamin.

Les enfants ont le sourire aux lèvres. Ils ont passé la nuit dans un gîte situé à quelques kilomètres des étangs de Virelles. La joyeuse troupe regroupe les classes de quatrième primaire de l’école communale du Chenois de Waterloo et entame sa deuxième journée de classe bleue. Contrairement aux années précédentes, les institutrices n’ont pas choisi la formule courte, mais bien trois jours d’immersion complète, dans ce petit paradis perdu de la province du Hainaut.

  • Un autre rapport à l’eau

« On va se rapprocher le plus silencieusement possible de la mare », souffle Benjamin aux élèves. Après une courte séance de questions/réponses, l’animateur leur donne le signal et la pêche à l’épuisette commence. « J’ai attrapé une grenouille », s’égosille Loïc, quelques instants plus tard. En un clin d’œil, tous ses camarades le rejoignent et se bousculent au-dessus du seau.
Puis, minutieusement, les élèves commencent à trier les insectes, mollusques et batraciens qu’ils ont trouvés. Chaque enfant choisit un animal et l’isole dans une boîte loupe. Vient alors le moment de le dessiner et d’inventer un nom caractérisant sa physionomie. Dans une étape ultérieure, il s’agira d’utiliser une clé de détermination pour l’identifier.

Ainsi, en bout de course, les élèves apprennent que « Patate » est en fait un naucore qui se nourrit d’insectes aquatiques, ou que « Milou le poisson » est une ablette qui pourrait finir sa course dans l’assiette de « Bouritosse », le dytique.

  • Pour comprendre, il faut d’abord aimer

Vingt-cinq animations comme celle-là (dont un tiers en lien direct avec l’eau), sont proposées par l’Aquascope de Virelles. Elles vont de « Le marais par les sens » à « Dans la peau d’une grenouille ». Ou encore, une balade silencieuse en canoë pour vivre le lever du jour et goûter à l’ambiance sauvage de l’étang qui se réveille. Les professeurs choisissent les activités préalablement, lors d’une réunion préparatoire avec l’équipe pédagogique du site.

Elles ont en commun d’immerger des enfants dans un environnement côtoyant l’eau. « Avant de développer des connaissances, notre objectif est d’amener les enfants à créer un lien affectif avec la nature, ce qui passe obligatoirement par une immersion sensorielle, qui fait appel au corps et aux différentes formes d’intelligence, dont l’imaginaire », explique Samuel Puissant, animateur du service éducatif de l’Aquascope Virelles.

En ce sens, l’activité « pêche » permet aux enfants de dépasser le rapport craintif qu’ils entretiennent avec les milieux humides. Les animateurs de Virelles ne proposent donc pas d’activités faisant directement appel à des changements de comportements. Ils estiment que l’approfondissement des connaissances et les gestes de protection du milieu viendront après, « à condition que la première étape de sensibilisation ne soit pas bâclée ».

Les enseignants pourront partir de ce vécu dans le paysage verdoyant jalonné d'étangs féériques pour l’exploiter en classe, ultérieurement. Cynthia Godard, titulaire de l’une des classes présente à Virelles, compte d’ailleurs utiliser certaines activités dans le cadre de son cours d’éveil et proposer à ses élèves de monter une exposition de photos... Pour que cette classe bleue ne reste pas une parenthèse.

Delphine DENOISEUX

Sources

Magazine Symbioses n° 96: EAU

Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Plus d'infos
Contact: Service éducatif de l’Aquascope Virelles - 060 21 49 28 - www.aquascope.be

Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be