Face aux ondes

Expérience réalisée par
IEB (A.S.B.L.).
Cadre
socio-culturel (associations: sport., cult., environ.,...), professionnel (entreprises, organisations, commerces, syndicats,...)
Public(s)
tous publics - famille.
Thème(s)
santé, milieu urbain.
Mots clés
santé, onde électro-magnétique, milieu urbain, GSM, onde.
Date & durée de réalisation
2018.
Lieu de réalisation
Région Bruxelloise (1000).

Description de l'expérience

« J’ai commencé cette mobilisation il y a 5 ans. Je n’imaginais pas alors que ce combat serait aussi fondamental, en regard de tous les enjeux qu’il touche..."

...Environnement sanitaire et urbanistique, respect de la vie privée, libertés fondamentales…  » Intervenant ici lors d’un événement organisé en juin dernier par Inter-Environnement Bruxelles (IEB) sur la pollution électro-magnétique, Olivier Galand partage son engagement au sein de la plate-forme Bruxelles grONDES . Ce mouvement citoyen bénévole rassemble une trentaine de quartiers bruxellois concernés par des projets ou des implantations d’antennes relais 2, 3, 4 et bientôt 5G, nécessaires à la téléphonie mobile.

« Ces dernières années, la densification des ondes s’est accrue à Bruxelles. De 2014 à 2017, nous sommes passés de 5900 antennes relais à plus de 10 000, souligne Stéphanie D’Haenens d’IEB. Et nous ne sommes qu’au début d’un déploiement massif ». C’est que nous sommes nombreux à vouloir être connectés partout. Mais un certain nombre d’entre nous serait aussi électro-hypersensibles, une maladie non encore reconnue. « Un jour, vous devenez EHS, électro-hypersensible, ça vous tombe dessus comme ça. Moi, c’est arrivé le jour où les antennes 4G ont été installées. » Active au sein de l’Association pour la Reconnaissance de l’Electro Hyper Sensibilité (AREHS), Colette Devillers témoigne de son combat. « Très vite, on se rend compte que ce n’est pas une maladie qu’on traîne avec nous, mais que c’est environnemental. » D’une personne EHS à l’autre, les symptômes varient : fatigue, maux de tête, vertiges, nausées, sifflements, plaques cutanées…

A Bruxelles grONDES, on dénonce les normes bruxelloises. Des normes qui ne suivent pas les recommandations de précaution sanitaire en la matière. « Bruxelles grONDES n'est pas du tout opposée aux technologies mobiles pourvu qu'elles respectent la santé, l’environnement, la vie privée et les règles urbanistiques, souligne le militant. Nous souhaitons dépasser les arguments clivants et revitaliser la démocratie. »

Porte à porte, pétitions, interpellations communales et recours en justice ont permis de remporter quelques victoires, devant le Collège de l’environnement de la Région bruxelloise et, récemment, devant le Conseil d’Etat (concernant la 5G). Autre victoire, l’émulation citoyenne générée dans certains quartiers. « Ça a créé une véritable dynamique humaine dans mon quartier. Et si un jour les antennes devaient quand même être installées, on aura au moins gagné ça. »

C.T.

Sources

Magazine Symbioses 119 : Environnement & santé

Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Plus d'infos
Infos :
- IEB - 02 801 14 80 - www.ieb.be
- Bruxelles grONDES - www.grondes.be
- AREHS - www.arehs.be

Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be