Jardin de poche

Expérience réalisée par
Vent Sauvage (A.S.B.L.).
Cadre
socio-culturel (associations: sport., cult., environ.,...), professionnel (entreprises, organisations, commerces, syndicats,...)
Public(s)
adultes.
Thème(s)
jardin, développement durable.
Mots clés
multi-culturalité, alimentation, potager, développement durable, jardin de poche, jardin, social, nature, potager en carrés, cohésion sociale.
Date & durée de réalisation
2010.
Lieu de réalisation
Province du Brabant Wallon (1348).

Description de l'expérience

Depuis deux ans, l’asbl Vent Sauvage, à côté de bien d’autres animations, fait la promotion du jardin de poche comme moyen d’insertion sociale, mais aussi comme technique d’éducation à l’éco-consommation. Un petit outil pour un grand projet, qui ne demande qu’à s’épanouir. A vos mini-binettes !

Pour un potager, il n’y pas que la taille qui compte. La preuve, même un mini-potager d’un mètre carré peut apporter de quoi garnir votre assiette en légumes frais tous les jours de l’année, ou presque. Le jardin de poche, soit quatre planches en bois, un voile géotextile et un peu de terre, c’est un des outils préféré de l’asbl Vent Sauvage. Cette petite association dynamique a fait de l’insertion sociale et de l’éducation à l’écologie son pré-carré.
Pour sa fondatrice, Natalie Van Wetter, le jardin de poche permet de s’adresser à tous les publics et de délivrer un message à chaque fois adapté. « Nous avons lancé cette idée en 2008, grâce à un appel à projet que nous avions rentré chez Entraide et Fraternité dans le cadre de leur programme « Vivre ensemble ». Nous avons pu tester cet outil dans trois entreprises de formation par le travail. Nous avons par exemple présenté le potager de poche au Collectif des femmes à Louvain-La Neuve. Il est composé de femmes qui viennent d’origines très diverses: africaines, russophones, maghrébines... Il n’est pas facile de les faire communiquer ensemble. Le jardin de poche sert d’outil pour amorcer la rencontre inter-culturelle. Dans ce cas-ci, nous travaillons beaucoup sur les plantes condimentaires, parce qu’elles sont très présentes dans ces différentes cultures. C’est une occasion d’échange ».

  • Objectif : Développement durable

Le jardin de poche, c’est aussi un merveilleux outil d’éducation au développement durable. C’est d’ailleurs un des objectifs principaux que poursuit Vent Sauvage au travers de ses animations. « A certains moments, nous parlons de la terre. Nous voyons que nous avons mis du compost, de la terre, dans nos bacs. Ce qui permet aux participants de découvrir que la terre n’est pas un simple substrat, mais quelque chose de vivant. Nous voyons aussi que tout ce que l’on met dans la terre se retrouve dans les plantes, le bon comme le mauvais, tels les pesticides.
Cela permet d’étendre la discussion à ce que l’on rejette dans les éviers, les toilettes, à ce qu’on achète comme produits d’entretien, etc. Les bacs sont en eux-mêmes des mini écosystèmes qu’on peut facilement comparer à d’autres écosystèmes bien plus vastes, voire à la planète entière »! Le mini potager permet aussi de travailler sur la question du goût, sur la diversité alimentaire, comme l’explique encore Natalie Van Wetter : « Nous faisons nos semis et nos plantes nous-mêmes et nous essayons de présenter des plantes et des légumes originaux : quatre ou cinq sortes de salades pommées différentes par exemple. C’est une façon de faire comprendre que nous ne sommes pas tous obligés de manger les deux ou trois variétés de salades du commerce ».

  • Projet intergénérationnel

Natalie Van Wetter garde aussi de sa formation de psychologue et d’une longue expérience en matière de réinsertion sociale des personnes défavorisées, l’envie de montrer que le bio n’est pas que pour les bobos du Brabant wallon ! « C’est souvent l’impression que les gens en ont. Non, le bio, la qualité de l’alimentation, c’est pour tout le monde. Il faut arrêter de croire qu’il faut nécessairement être riche pour bien se nourrir. Là aussi, le jardin de poche permet de lancer la réflexion ». Parmi les projets de l’association pour l’année qui vient, certains lui tiennent particulièrement à cœur. « Nous avons un projet avec l’association Planète femmes, à Gembloux, qui organise des activités pour les épouses et compagnes d’étudiants étrangers qui viennent chez nous faire des compléments d’étude en agronomie. Ces femmes sont souvent fort déracinées. Là aussi nous comptons partir de nos jardins de poche. L’originalité du projet, qui répond à un appel d’offre de la Fondation Roi Baudouin, est d’être à vocation intergénérationnel.
En d’autres mots, il mettra en relation à la fois des personnes âgées de la région et ces femmes venues les quatre coins du monde. Elles vont se retrouver ensemble autour de nos mini potagers, à la fois pour se rencontrer et apprendre à se connaître, mais aussi pour apprendre les méthodes de culture du jardin de poche. C’est une technique très prometteuse dans les pays où une partie de la population des campagnes est venue s’installer en ville. Un petit jardin de ce type vous donne en Belgique de quoi garnir en verdure l’assiette de deux personnes tous les jours de mars à octobre ! »

  • Animations apicoles

Les actions de Vent Sauvage ne se limitent cependant pas au jardin de poche, ni à des personnes déracinées. Ses animations touchent un public bien plus large d’adultes mais aussi d’enfants : conférences à thèmes pour adultes, animations à destination de membres de groupements d’achat, ateliers de taille d’arbres fruitiers, balades nature... « En dehors de cela, nous animons un atelier potager d’insertion pour le CPAS de Gembloux, deux fois par semaine. Parallèlement, l’association démarche les écoles avoisinantes pour proposer ses animations apicoles avec la possibilité de visiter notre rucher didactique, de fabriquer un cadre ou de récolter du miel. Depuis peu aussi, nous proposons une formule d’animation nature un samedi par mois pour les enfants ». Qui sème le vent sauvage récolte le succès !

Sources

Editions Changer d'R : BIOinfo / VitaVie n°97

pdf

Jardin de poche (PDF)


Subsidié par

Ressources propres, Autre

Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Plus d'infos
  • Contact:

Vent sauvage

Route de la Hesbaye, 196 à 5310 Taviers

Tél.: 081/81.14.42

www.eghezee.be/loisirs/associatif/nature/ventsauvage


Partenaire(s)
Entraide et Fraternité.
Outil(s) pédagogique(s)
L'art du potager en carrés.

Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be