Sol, raconte moi des histoires...

Expérience réalisée par
Les découvertes de Comblain (A.S.B.L.).
Cadre
scolaire et parascolaire
Public(s)
jeunes.
Thème(s)
sol et sous-sol, paysage.
Mots clés
sol, sous-sol, secondaire, paysage, éco-pédagogie.
Date & durée de réalisation
2013.
Lieu de réalisation
Province de Liège (4170).

Description de l'expérience

Gratter le sol pour y lire les enjeux de l’occupation du paysage par l’homme. Ecouter le chant des gouttelettes pour mieux comprendre la formation des grottes. Tailler la pierre pour parcourir l'histoire, de l'origne des roches à leur extraction. Les Découvertes de Comblain ont plus d'un tour dans leur sac pour sensibiliser les écoles aux richesses du sol et du sous-sol. Avis aux explorateurs!

Partons du plateau fertile de Mont, descendons tranquillement dans la vallée et remontons ensuite jusqu’au sommet gréseux de Géromont. Une balade bucolique d’un kilomètre et demi durant laquelle, à chaque changement de paysage, il faudra prélever un échantillon de sous-sol, de sol et de végétation. Cette consigne émise, les jeunes déambulent dans le paysage condruzien. Chaque groupe est muni d’un kit d’exploration : une carte IGN avec un fond géologique, une petite pelle et 6 récipients dans lesquels déposer les trésors minutieusement récoltés.

Ceci n’est que le point de départ de l’animation « Coupe topographique dans le paysage condruzien » proposée aux écoles par l’association Les Découvertes de Comblain. « Nous avons mis au point cette activité, en collaboration avec l’Institut d’Eco-Pédagogie, suite à une demande croissante des professeurs de géographie de faire des ponts entre les cours théoriques et les réalités de terrain , raconte Nicolas Klingler, animateur. Ils étaient soucieux que cette sortie à Comblain-au-Pont puisse “entrer dans le programme”». Voilà de quoi ravir les enseignants donc, puisque cette animation colle pile poil avec le programme de géographie de 4ème secondaire. Elle inclut d’ailleurs aussi un module « détermination des roches » : qu’est-ce qu’une roche ? comment identifier les différents types de roches ? etc.

  • L’homme dans son paysage

Poursuivons la balade. En fin de parcours, les groupes disposent leurs prélèvements de sous-sol, sol et végétation à plat en respectant les dénivelés. Il arrive que des groupes reviennent les mains pratiquement vides, comme l’explique Nicolas : « Certains jeunes, qui n’ont pas l’habitude de se retrouver en milieu rural, ne se rendent pas compte que le paysage change pendant la promenade. Selon eux, c’est “partout de la nature”. » Pourtant, les jeunes viennent de traverser 6 paysages distincts : des cultures ; des pâtures, des forêts, un mixte de prés pâturés et de cultures... Les questions lancées par l’animateur titillent, afin de mettre progressivement des mots sur ce que les jeunes ont expérimenté de leurs propres mains : ici la terre est plus riche et le sous-sol calcaire, là-bas le sol est plus caillouteux et le sous-sol composé de grès.

De fil en aiguille, l’animation s’ouvre à une autre dimension essentielle : les enjeux de l'occupation du paysage par l'homme. Sous forme d’un petit jeu de rôles, certains deviennent gestionnaires de la forêt, d’autres des cultures et pâturages. Les intérêts se confrontent et le constat tombe : si le paysage est tel qu’il est, ce n’est pas anodin. L’homme le façonne selon ses besoins, mais l’homme est aussi lui-même tributaire des réalités de terrain : ce qui constitue le sol et le sous-sol, les contraintes climatiques...
Vient maintenant l’étape ultime de la projection dans l’avenir. « Dessinez ce paysage en 2070 », lance l’animateur, qui s’empresse de poursuivre : « Imaginez-le de manière positive et à l’aide d’une des citations que voici. » Des citations ayant trait à la démographie en augmentation, aux réserves de pétrole épuisées... « A cette étape, on fait appel à leur imaginaire, à leur créativité, afin de respecter toutes les composantes de la pédagogie du cerveau global 1, confie Nicolas. Et cela nous permet au final de questionner leurs comportements et de les sensibiliser à l’utilisation rationnelle du sol et à l’environnement au sens large. »
Cette animation « Coupe topographique », il est aussi possible de s’en inspirer pour l’adapter à d’autres réalités : « Certains enseignants, après être venus quelques fois avec leurs classes, ont repris le canevas de cette animation pour la mener dans leur région, au cœur de leur paysage. » Et pourquoi pas aussi, sortir du seul cours de géographie et allier cette découverte des reliefs, sols et sous-sols à un cours de math, de français, d’art... Tout est possible en éducation à l’environnement !

Céline TERET

1 La pédagogie du cerveau global invite à solliciter toutes les facultés cérébrales de l’apprenant, en faisant appel aux domaines du raisonné (savoir), du formalisé (action pratique), de l’imaginé (intuition) et du ressenti (sensibilité).

Avis & Conseils pédagogiques

Des fiches explicatives des animations « Coupe topographique », « Grottes » et « Détermination des roches » et bien d'autres, sont téléchargeables sur le site http://www.decouvertes.be/fr/ecoles/activites

Sources

Magazines Symbioses n°98: Creusons le sol

pdf

Sol, raconte moi (PDF)


Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Partenaire(s)
Ecotopie - Laboratoire d'éco-pédagogie.

Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be