Se lancer dans une démarche d’ audit participatif (activité)

Expérience réalisée par
Réseau IDée (A.S.B.L.).
Cadre
scolaire et parascolaire
Public(s)
enfants (maternelle/primaire), jeunes.
Thème(s)
énergie.
Mots clés
activité, animation, énergie, audit, gestion de l'énergie, maternelle, primaire, secondaire.
Date & durée de réalisation
2008.
Lieu de réalisation
(0).

Description de l'expérience

Avant d'entreprendre une action environnementale, il est utile de faire un état des lieux ou audit. Celui-ci permettra de mieux cibler la ou les actions à entreprendre, tout en prenant en compte les actions passées, et de les évaluer (sans culpabiliser).

Objectifs

  • Découvrir la classe/l'établissement avec un nouveau regard, sous ses angles environnementaux. - Approfondir une ou plusieurs thématiques liées à la gestion de l'environnement : alimentation, biodiversité, bruit, déchets, dépla- cements, eau, éco-consommation, énergie, papier...
  • Observer, questionner, enquêter, mesurer pour identifier les points forts et points faibles dans le(s) domaine(s) à analyser - À l’issue de l’audit, identifier des actions à mener et participer à l’amélioration de la qualité de l’environnement.

Publics

Les démarches d'audit sont adaptables à tous les âges, dès la mater- nelle, même si la plupart des méthodologies 1 s'adressent aux jeunes du secondaire et aux adultes. Le niveau de performance sera ainsi adapté au public et aux exigences de résultats (techniques et/ou pédagogiques).

De nombreux moyens peuvent être mis en oeuvre pour réaliser un audit en fonction des objectifs que l'on se donne, du public et des thèmes choisis. Voici quelques pistes.

  • Impulser une démarche: écouter les propositions autour de constats, souhaits, problèmes liés à la gestion et aux impacts environnementaux de l'institution, organiser le débat, donner du sens au projet, communiquer, légitimer en impliquant notamment la direction, etc.
  • Observer : pour les plus jeunes, les capacités d'observation, d'utilisation des 5 sens et de questionnement seront mises à toutes les sauces pour comprendre ce que sont l'énergie, l'air, l'eau, les déchets, etc. et mener l'enquête dans leur environnement direct : toucher, sentir, observer, photographier, dessiner, écouter, prélever, récolter, compter, mesurer, peser, comparer... Ils se questionneront sur les problèmes observés, les classeront en fonction de leur importance, de leur ressenti, de leur vécu et connaissances.
  • Questionner : avec des moins jeunes, un (premier) état de la situation peut être dressé via un questionnaire 2, pour relever le niveau de sensibilisation et des actions existantes autour d’un ou plusieurs thèmes. Un premier constat peut aussi être fait au niveau du groupe (« Trions-nous ? »). Privilégier des réponses faciles à dépouiller (oui/non ; + 0 - ).
  • Mesurer : faire un premier état des lieux chiffré 3, à l'aide d'indicateurs, présenté sous forme d'un tableau simple et réutilisable les années suivantes. Par ex.: pourcentage de déchets triés, poids des déchets évacués sur une année ; consommation d’électricité, pourcentage d’ampoules économiques ; pourcentage de produits alimentaires issu du commerce équitable. Pour les plus jeunes, des mesures simples, sous formes illlustrées, comme le nombre de robinets bien ou mal fermés, la grandeur ou le poids d'une poubelle... 
  • Enquêter: visiter des locaux et sites spécifiques (classe, chaufferie, cuisine, jardin, déchetterie) et rencontrer des personnes (nettoyage, entretien, économat) afin de s’informer et de mieux connaître certains contextes, modes de fonctionnement et de décision.
  • Faire un bilan de toutes ces informations et dégager des objectifs prioritaires, de ce qui semble le plus réalisable et le plus pertinent, en fonction de la plus value pour l'environnement bien sûr, mais aussi d'autres aspects comme la qualité de vie, les économies réalisées...
  • Définir ensemble les actions à mener et pour chacune, préciser: Pourquoi ? Quand ? Comment ? Qui ? Quels moyens ? Quel suivi? Par ex. : lutter contre les changements climatiques en concevant un plan de déplacement pour limiter les transports individuels ; s'engager vers une consommation responsable en privilégiant des fournitures respectueuses de l'environnement et de la santé ou en proposant des collations « saison - région » et « équitables ».
    Selon l'ampleur du projet, réunir un comité de pilotage représentatif des différents acteurs de l’institution, qui coordonnera les actions et veillera à l'avancement des étapes.
  • Mettre en oeuvre et évaluer : réaliser ce qui a été décidé, soutenir et relancer la dynamique si nécessaire. Evaluer les résultats en cours de route et au bout de la démarche, à l'aide, notamment, des indicateurs mis en place mais aussi à partir du vécu de tous les participants et personnes impliquées.
  • Sans oublier de communiquer ! Exposer de manière visible un graphique « parlant » sur l'évolution de la situation, réaliser une expo, des interventions dans les autres classes, etc.

Joëlle VAN DEN BERG, avec l'aide de DOMINIQUE WILLEMSENS


1 Plusieurs outils et méthodes sont présentés dans la rubrique Outils (pp 18-19)
2 Exemples concrets de questionnaires dans « Ecoles et environnement, guide pratique »
3 Un outil internet pour les aspects quantitatifs, l'Auditoscope, est accessible sur http://auditoscope.coren.be

Sources

Magazine Symbioses n°78: Comment éco-gérer?

Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Outil(s) pédagogique(s)
L'Auditoscope, Ecoles et environnement, guide pratique.

Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be