La nature au service de l’accrochage scolaire

Expérience réalisée par
CRIE d'Harchies (A.S.B.L.).
Cadre
socio-culturel (associations: sport., cult., environ.,...), professionnel (entreprises, organisations, commerces, syndicats,...)
Public(s)
jeunes.
Thème(s)
nature / biodiversité, pédagogie / éducation / formation.
Mots clés
nature, social, jeune, dehors, film, vidéo, art, jeu coopératif, pédagogie, éco-pédagogie, pédagogie du dehors, éducation à la nature.
Date & durée de réalisation
2013.
Lieu de réalisation
Province du Hainaut (7321).

Description de l'expérience

Ils ont entre 13 et 16 ans. Entre l’école et eux, le divorce semble consommé. Absentéisme, décrochage, crise. Pour recoller ce lien brisé, le Service d’Accrochage Scolaire (SAS) de Mons propose aux jeunes dont il a la charge - à côté d’un accompagnement personnalisé et d’ateliers scolaires adaptés - des activités en pleine nature.

Parmi celles- là, la réalisation d’une « vidéo nature ». « Ils vont passer près de 6 jours dehors, dans la nature. L’observer, la filmer, y rire, s’y amuser, identifier leurs peurs... L’un des objectifs de ce contact aux autres et à la nature, de cette mise en projet, c’est de les ouvrir au monde et de s’interroger sur eux-mêmes, leur montrer des métiers passionnants aussi », souligne Anne-Laurence Debrue, du Centre Régional d’Initiation à l’environnement (CRIE) d’Harchies, partenaire du SAS depuis 6 ans. Les 4 à 8 jeunes vont devoir réaliser leur vidéo, ensemble, de A à Z. « A » comme « à l’aise dans le groupe et dans la nature ». « C’est la première étape : je leur propose des jeux de coopération dans la nature et des défis, pour qu’une dynamique se crée », explique l’animatrice. Ensuite, ils devront choisir le style de leur film (documentaire, action, humour), écrire le scénario et les dialogues, le storyboard, filmer et jouer, monter... Alors qu’ils passaient le plus clair de leur temps devant l’écran, les voilà derrière la caméra. Les pieds dans l’herbe.

« L’objectif est d’aller vers la responsabilisation et l’autonomie. On accompagne leur projet, mais ils restent le moteur du film. Cela nécessite investissement, concentration, énergie, écoute, expression... utiles aussi pour accrocher à l’école. La vidéo est un bon support, à la fois actuel et sensoriel. » Un fonctionnement par essai-erreur : ils filment, regardent leur production, s’auto- évaluent, puis corrigent le tir. Chaque soir, ils font le point – sur le projet et sur eux-mêmes - lors d’un « conseil ».

Dernière étape : les ados ont présenté leur film au festival Natura 2000 à Spa, où ils ont reçu un prix. De quoi grandir, retrouver confiance. « La nature est pour cela un vecteur formidable, estime Anne-Laurence. C’est une bouée, au même titre que les autres activités du SAS, pour raccrocher, pour retrouver le chemin. Tous ne l’emprunteront pas, mais les résultats semblent néanmoins plus que positifs... »

 C.D.

 

Sources

Magazine Symbioses n°100: Dehors! La nature pour apprendre

pdf

La nature au service de l’accrochage scolaire (PDF)


Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Plus d'infos
Contacts :

Partenaire(s)
SAS de Mons.

Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be