La nature par et pour les jeunes

Expérience réalisée par
J&N (A.S.B.L.).
Cadre
socio-culturel (associations: sport., cult., environ.,...), professionnel (entreprises, organisations, commerces, syndicats,...)
Public(s)
jeunes, enfants (maternelle/primaire).
Thème(s)
nature / biodiversité, pédagogie / éducation / formation.
Mots clés
nature, jeune, enfant, éco-pédagogie, dehors, pédagogie du dehors, éducation à la nature.
Date & durée de réalisation
2013.
Lieu de réalisation
(0).

Description de l'expérience

Valoriser la richesse pédagogique de la nature, c’est le rôle que se donnent les animateurs bénévoles du mouvement de jeunesse Jeunes et Nature (J&N). Loin de faire du milieu naturel un musée, ils l’envisagent comme un terrain propice à la découverte et à la socialisation.

Marie a 16 ans, Florence,21, Sylvain,24…Tous sont jeunes et passionnés par le milieu naturel. Depuis trois jours, ils animent le camp 8-12 ans de Jeunes et Nature, un mouvement de jeunesse composé de naturalistes enthousiastes, âgés de 8 à 27 ans. Ici, pas de foulard, ni de chef de sizaine : le mouvement se distingue des scouts et fait de la découverte de et par la nature sa devise.

« Passer un moment agréable, ludique, dans la nature amène les participants à la connaître, à l’étudier, puis à la protéger », explique Sylvain, qui a suivi une formation de guide-nature. Avec les 8-12 ans, les animateurs privilégient des activités faisant appel aux sens et à l’imaginaire (ex :goûter à une poignée de sauterelles caramélisée ; réaliser un jardin miniature pour la biodiversité), ils les invitent à vivre une aventure (ex : faire le tour d’un étang, quitte à avoir de l’eau jusqu’à la taille ; se rouler dans la boue), à collaborer et à mettre en place une stratégie (ex :un « stratégo nature » basé sur la chaîne alimentaire).

La méthode usitée par les animateurs se résume en trois mots clés : dynamique de groupe, apprentissage par la découverte et style d’intervention « permissif » (plutôt qu’autoritaire). « Faire vivre les choses sur le terrain,découvrir et trouver par soi même permet
de former des naturalistes autonomes », estime Sylvain. Avec les 12-16 ans, les animateurs entrent davantage dans les contenus et leur proposent d’agir sur le milieu, en organisant une « gestion », durant le camp (ex : creuser une mare, gérer une parcelle dans une réserve naturelle, réaffecter un chemin de balade).

Parmi la dizaine d’animateurs bénévoles de ce camp d’été, beaucoup sont tombés dans la marmite dès leur plus jeune âge. Pour autant, on ne naît pas animateur. Mine de rien, cette approche demande des connaissances et des compétences. « Nous devons participer à des activités et deux week-ends de formation par an, alliant pédagogie, connaissances naturalistes et sécurité », expliquent les animateurs. En outre, pour les inciter à se former « à l’extérieur » (CRIE, Cercles des Naturalistes de Belgique, Education Environnement, etc.), l’asbl rembourse 75% du prix d’une formation. Et, nouveauté de taille à J&N : le mouvement propose désormais une formation longue durée1 à Bruxelles et Namur.Commele souligne Marc Stiéman, chargé de formation :« Une façon de répondre au défi d’auto-alimenter le mouvement en animateurs. »

Delphine DENOISEUX

1 brevet d’animateur nature reconnu par la FédérationWallonie-Bruxelles

Sources

Magazine Symbioses n°100: Dehors! La nature pour apprendre

pdf

La nature par et pour les jeunes (PDF)


Subsidié par

Communauté française, Autre

Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Plus d'infos
Contact : Jeunes et Nature - 02 893 10 57 - www.jeunesetnature.be

Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be