Animer en pleine nature quand on n’est pas spécialiste

Expérience réalisée par
CRIE de Villers-la-Ville (A.S.B.L.).
Cadre
formations (specialisees et continuees)
Public(s)
adultes.
Thème(s)
nature / biodiversité, pédagogie / éducation / formation.
Mots clés
nature, éducation à la nature, éco-pédagogie, pédagogie du dehors, adulte, biodiversité, formation.
Date & durée de réalisation
2013.
Lieu de réalisation
Province du Brabant Wallon (1495).

Description de l'expérience

Le CRIE de Villers-la-Ville propose une formation « Bienvenue aux non-spécialistes ». Pour vivre, s’approprier et mettre en pratique, pendant une semaine, une démarche pédagogique d’éducation par la nature. Quelles que soient ses connaissances préalables.

Journée pluvieuse dans la forêt de Villers-la-Ville. A l’abri sous la canopée, Valérie Vander Straeten, animatrice au Centre Régional d’Initiation à l’Environnement (CRIE) de Villers, lance les consignes de l’après-midi aux 16 participants de la formation d’animateur nature : « Il y a des troncs rugueux, lisses, tordus, très grands, tout petits... Prenez le temps de choisir un arbre, observez-le à travers un cadre (pour faire une fausse photo), donnez-lui un nom, puis décorez-le avec de la terre glaise et les éléments que vous trouverez. » Pendant une heure, chacun se dédie à « son ami l’arbre », puis le présente aux autres. L’animatrice explique les objectifs de ce qu’ils viennent de vivre. Des mots clés résonnent entre les feuilles : « créer un lien affectif », « démarche progressive », « faire connais-sens avant d’aller vers la connaissance »... Les participants complètent alors avec leurs propres propositions d’activités : inventer l’histoire de l’arbre, utiliser une loupe, mimer l’arbre au travers des saisons.

  • Le principe de l’entonnoir

« La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information », disait Albert Einstein. Voilà le cœur de la démarche pédagogique proposée ici. « On utilise l’imaginaire, le sensoriel, l’appropriation affective, la créativité, l’expérimentation scientifique..., explique Maximo Foncea, coordinateur pédagogique du CRIE de Villers. Animer, c’est "rendre vivant". Le cognitif et le nom des choses viendront dans un second temps, après le vécu. C’est le principe de l’entonnoir. Pour les participants, cela nécessite un certain lâcher-prise. Il faut laisser l’enfant ressurgir, vivre à fond ce qui est proposé, ensuite seulement on analysera en tant qu’adulte. »

Quand on lui demande un nom, Valérie Vander Straeten fait même parfois semblant de ne pas savoir : « S’effacer permet de donner une place à tout le monde et de construire ensemble les connaissances, de façon collective et progressive, en partant des représentations initiales de chacun. » C’est ce qui a attire Céline, une participante active dans le milieu du spectacle : « On vient tous avec des compétences et des croyances différentes, et on trouve une place ici pour construire et se positionner sur le "comment transmettre". Ce n’est pas un mode d’emploi, mais des clés de réflexion et des outils pour avancer dans notre propre démarche. »

  • Un programme concret

La formation fait ainsi se succéder des séquences d’animation concrètes et utiles pour prendre en charge un groupe et l’animer à l’extérieur, suivant diverses thématiques (voir encadré ci- dessous). Le dernier jour étant consacré à la mise en pratique. Répartis en sous-groupes, les participants doivent animer une classe pendant une demi-journée : construire des séquences avec un fil conducteur, mettre les enfants en situation de découverte, en fonction d’objectifs déterminés. « Ce fut un magnifique moment qui donnait tout son sens au travail accompli durant la semaine et surtout qui prouvait à quel point ces jeunes en ont besoin, témoigne Tessa, participante et formatrice d’enseignants. J’avais envie d’éduquer dehors et cela me semblait difficile dans le système scolaire actuel. J’ai donc suivi une formation de Guide-nature, assez scientifique, avec les CNB 1, durant 3 ans. Je voulais découvrir ce courant-ci, plus axé sur la pédagogie. Les deux sont très complémentaires. » Forte de son bagage, en avril 2014, elle proposera aux enseignants de maternelle une formation « Comment enseigner dans et par la nature ? »

Véronique, enseignante primaire, s’est quant à elle inscrite à la formation car elle envisage de sortir plus fréquemment avec ses élèves dans un bois proche de son école : « Ils ont besoin d’être dehors, sentir, toucher, se salir. Dans la nature, ce n’est plus le prof qui parle, c’est l’expérimentation, la recherche, la dynamique de groupe. Je pourrai exploiter ce que j’apprends ici en éveil, en écriture, en lecture... en partant vraiment de ce que les enfants aiment. Derrière les activités ludiques, il y a des objectifs importants. »

Christophe DUBOIS

Sources

Magazine Symbioses n°100: Dehors! La nature pour apprendre

pdf

Animer en pleine nature (PDF)


Subsidié par

Région wallonne

Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Plus d'infos
Contact : CRIE de Villers-la-Ville - 071 879 878 - www.crievillers.be

Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be