Potager en carrés: pour tous, par tous, partout! (activité)

Expérience réalisée par
Espace Environnement (A.S.B.L.), Réseau IDée (A.S.B.L.).
Cadre
scolaire et parascolaire
Public(s)
enfants (maternelle/primaire), jeunes.
Thème(s)
agriculture.
Mots clés
potager, potager en carrés, agriculture, animation, activité, enfant, jeune, milieu urbain, ville.
Date & durée de réalisation
2014.
Lieu de réalisation
(0).

Description de l'expérience

Petit et facile mais néanmoins productif, adaptable et accessible à tous, invitant à la diversité et à la créativité, pédagogiquement inspirant... Le potager en carrés recèle de nombreux avantages.
Voici quelques pistes pour mettre en place un potager en carrés avec un groupe, de l’école au quartierI

Objectifs : penser, préparer, construire et faire vivre ensemble un potager en carrés.
Public : groupe d’enfants, de jeunes ou d’adultes (à adapter en fonction du public). La taille du groupe est variable, de 2 à 10 participants par potager en carrés.
Durée : 1 à 2h par semaine (ou plus) pendant un an (ou plus).
Lieu : sur gazon ou béton, sur un balcon, dans une cour, au jardin...

  • Avant tout...

Qu’est-ce qu’un potager en carrés ?
Véritable potager à petite échelle, le potager en carrés a la forme d’un carré, subdivisé en petits compartiments. Généralement, il est légèrement surélevé, fait 1m20 sur 1m20 et est divisé en 16 espaces de culture de 30 cm de côté (ou 9 espaces de 40 cm de coté). Chacun de ces carrés peut accueillir une variété différente de légume, plante aromatique, petit fruit et/ou fleur. Le potager évolue au fil des récoltes et des saisons.

Quels avantages ?

 De manière générale, le potager en carrés...

> permet de cultiver sur un espace réduit et même sur une surface bétonnée et/ou polluée; o est productif et ce, tout au long de l’année grâce à la rotation des cultures, qui permet par ailleurs de jongler avec différentes variétés ;
> est productif et ce, tout au long de l’année grâce à la rotation des cultures, qui permet par ailleurs de jongler avec différentes variétés;
> ne demande pas trop d’entretien et donc pas trop de temps (1 à 2h par semaine) ;
> est peu onéreux

Plus spécifiquement, avec un groupe et d’un point de vue pédagogique, le potager en carrés...

> est conçu de façon à ce que chacun puisse s’installer autour du potager, y occuper une place active et s’y exprimer;
> invite à la diversité et à la créativité en partant des envies et des éventuelles nécessités des participants ;
> permet à chacun, selon ses affinités, de trouver sa place : jardiniers en herbe ou confirmés, bricoleurs, artistes, décorateurs, économes, passeurs de savoirs et/ou savoir- faire... ;
> est adaptable au plus petits enfants et/ou plus petits espaces en modifiant sa dimension (carré de base de 90 cm de côté divisé en 9 carrés, par exemple) ;
> permet une visualisation directe des efforts, grâce à la culture de plantes à cycle court ;
> par sa simplicité, invite à l’autonomie et à la responsabilisation.

  • Etape1: Penser et préparer son potager en carrés

Matériel : feuilles, crayons.
Période : automne. 

> Récolter les souhaits des participants : un potager de légumes, aromates et/ou petits fruits ? Un potager qui privilégie la vie des insectes ? Un potager créatif et coloré ? Un potager des senteurs ? Un potager scientifique ?... Plusieurs possibilités pour récolter ces souhaits, en fonction du public : brainstorming, photolangage, raconter son légume ou son fruit préféré, dessiner son potager rêvé... Mettre en commun, échanger et choisir ensemble le potager souhaité.
> Sur base de ce projet, des contraintes de saisonnalité et de quelques règles de base, choisir les variétés et sélectionner les graines. Avec les plus grands, s’interroger sur les enjeux liés aux semences.
> Réfléchir aux périodes de semi et éventuellement réaliser un tableau avec, par variété, les dates de : semis en intérieur/en pleine terre, plantation, récolte.
>  Sur papier, répartir les cultures dans les différents carrés.
> Penser l’emplacement de façon à ce qu’il soit le plus adéquat possible, en fonction de l’exposition au soleil, de l’accès à l’eau, de l’inclinaison du sol... Et anticiper les solutions : potager sur roulettes si espace peu ensoleillé, récupérateur d’eau, espace de rangement pour les outils...

  •  Etape 2 Construire son potager en carrés et semer en intérieur

Matériel : 4 planches d’1m20 sur 20 cm, marteau, clous (ou 8 piquets en bois de 30 cm de haut), terre et/ou terreau, bâtons ou corde, et (optionnel) géotextile. Pour les semis d’intérieur : petits pots ou bouteilles en plastique de récup, terre, graines.
Période : hiver.

> Placer les 4 planches de 1m20 de façon à former un carré et les fixer soit à l’aide de clous, soit en les calant avec des piquets en bois enfoncés dans le sol à l’extérieur du carré. En cas de surface bétonnée et/ou polluée, prévoir un fond en géotextile. Ajouter des roulettes si peu d’ensoleillement.
> Prévoir au moins 80 cm de passage autour du carré afin de faciliter la circulation autour du potager.
> Remplir le potager de terre et/ou terreau.
> Sur base du projet imaginé à l’étape 1, diviser le grand carré de base en 16 ou en 9 carrés, à l’aide de bâtons ou de corde.
> Confectionner des affichettes indiquant le nom des différentes plantes prévues.
> Constuire les aménagements nécessaires, comme le récupérateur d’eau.
> Effectuer les premiers semis en intérieur. 

  •  Etape 3: Semer, planter et faire vivre son potager

Matériel : graines et matériel de jardinage.
Période : printemps et été.

> Dans chacun de ces 16 (ou 9) petits carrés, semer les graines et/ou planter les plants en fonction du projet décidé à l’étape 1. Placer les affichettes.
>Définir ensemble les différentes tâches nécessaires pour entretenir le potager : arrosage, entretien de chaque carré, fixation de tuteurs, récolte... A noter : une fois un carré vide de toute plantation, planter une autre culture, en respectant toujours les quelques règles de base
> Répartir ces tâches au sein du groupe afin que chacun ait un rôle dans le potager et, éventuellement, faire tourner les responsabilités au fil du temps.
> Avec les légumes récoltés, imaginer des recettes et cuisiner ensemble.

Quelques règles de base pour le choix et la répartition des cultures :

- préférer les plantes à cycle court ;
- éviter les légumes qui prennent trop de place (courges, potirons...) ou les positionner en bordure ;
- éviter les variétés qui sont peu rentables (oignons, pommes de terre...) ;
- disposer les variétés hautes (haricots, tomates...) au nord afin que les autres cultures bénéficient du soleil ;
- lors de la rotation des cultures, veiller à ne pas planter 2 fois en suivant la même variété au même endroit de façon à ne pas épuiser/déséquilibrer le sol.  

Céline Teret

Avec les apports de Delphine Fontenoy et Annick Marchal d’Espace Environnement et de Dominique Willemsens du service pédagogique du Réseau IDée

Avis & Conseils pédagogiques

  • Enseignants, quels liens avec les cours ? Quelques exemples...

En primaire (et maternelle, à adapter) :
- expression orale : enrichissement du vocabulaire, expres- sion des envies ;
- lecture et compréhension : étiquettes et mode d’utilisation des graines, catalogues de semences, recettes ;
- expression écrite : affichettes nominatives, recettes ;
- math : compter les graines, mesurer les planches, quadrilla- ge, périmètre, surface, mise à l’échelle ;
- éveil : 5 sens (goûter, sentir, toucher, observer, écouter), temps et saisons, cycle de l’eau, vie végétale, insectes ;
- art : dessiner son potager, une plante, décorer son bac, créer un épouvantail, prendre des photos, réaliser une expo.

En secondaire :
- français : lecture et compréhension d’articles/livres ;
- math : graphiques et tableaux, mesures, budget, statis- tiques ;
- sciences : vie végétale, écosystèmes, biodiversité ;
- histoire-géo : potager et agriculture à travers le temps et les cultures, pays d’origine des graines et des plantes ;
- art : perspective, coupes, imaginaire ;
- technologie : construction du bac, du système de récupéra- tion d’eau.

Pour tous les niveaux :
- savoir-faire (manipulation, expérimentation), savoir être et savoir vivre ensemble (partage, coopération, citoyenneté, esprit critique) ;
- sensibiliser à une alimentation saine, écologique et de sai- son (atelier cuisine).

Sources

Magazine Symbioses 103: Cultiver en ville

Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Outil(s) pédagogique(s)
Mon potager bio en ville, L'art du potager en carrés, Mon jardin de poche.

Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be