Tout commence par la collation !

Expérience réalisée par
Collège Sacré Coeur Charleroi.
Cadre
scolaire et parascolaire
Public(s)
enfants (maternelle/primaire).
Thème(s)
alimentation, environnement - généralités.
Mots clés
éco-consommation, déchet, alimentation, santé, consommation, primaire.
Date & durée de réalisation
initié en 2002.
Lieu de réalisation
Province du Hainaut (6000).

Description de l'expérience

Des collations saines, limitant les déchets, avec des produits locaux et de saison… Difficile à mettre en place ? « Pas tant que ça », répond le Collège du Sacré-Cœur à Charleroi, qui utilise l’alimentation pour concocter de savoureux supports aux apprentissages.

C’est bientôt l’heure de la collation de 10h au Collège du Sacré-Cœur à Charleroi. Madame Jacqueline, cuisinière, s’affaire aux derniers préparatifs du buffet garni de fruits, noix, compote, légumes, yaourt, tartine... et d’une préparation de riz au curry !
“C’est une collation mélangée, précise-t-elle, en général c’est sur un thème: les fromages et produits laitiers, les fruits et légumes, les céréales...” Voici les enfants qui arrivent. Jacqueline les invite à goûter le riz. L’idée est qu’ils composent une assiette variée, sans prendre trop d’une chose en particulier. C’est plus équilibré et plus facile à gérer pour les quantités. La collation est dégustée dans le réfectoire, juste à côté. Les enfants repartis, Jacqueline brandit le minuscule sac de déchets générés par la collation. Car bien sûr, la relation à l’environnement est une des composantes de ce projet. Ici, on limite les déchets et on opte si possible pour des produits bio, locaux, de saison et équitables lorsqu’ils viennent de plus loin.

  • A table les cartables

Delphine Brousse, enseignante en 5e / 6e année, retrace les étapes de ce projet. Au départ, c’est son engagement personnel qui l’a conduit à s’impliquer dans la préparation de la campagne “A table les cartables” (2002), démarrée par une réflexion entre enseignants et des acteurs de la santé et de la nutrition. Cette période correspond aussi à des changements d’infrastructure dans l’école. Une nouvelle cuisine et un réfectoire viennent d’être construits. Une bonne opportunité pour introduire des changements d’habitudes tant pour la collation que pour le respect de ces nouveaux lieux. Un règlement est d’ailleurs élaboré avec l’aide du Conseil des enfants.
Pendant une année, Delphine Brousse est dégagée d’un cinquième temps pour coordonner le projet. Il portera sur l’introduction d’une nouvelle collation et ceci en liens avec trois axes de travail : hygiène, choix de consommation, goûts et saveurs. Elle passe cinq fois dans chaque classe, correspondant aux cinq étages de la pyramide alimentaire. Elle sensibilise les enfants et les fait réfléchir à leurs habitudes de consommation. Par exemple, lorsqu’elle parle de l’eau, elle aborde la production de déchets des bouteilles plastiques. Une dégustation de différentes eaux lors de la collation complète l’initiation. Chaque étage de la pyramide suscite ainsi des activités concrètes et des découvertes pour ces enfants de la ville : comment faire du beurre avec le lait ? A quoi ressemblent les épinards ? Goûter différentes soupes... “Cela représentait beaucoup de travail, ce qui n’est plus possible actuellement, puisque je n’ai plus ce temps de coordination. Mais Jacqueline a pris la relève et sensibilise les enfants lors de la collation.” Aujourd’hui, par exemple, puisque c’est la semaine “bio”, elle attire leur attention sur les produits bio.

  • De la collation à la cantine du midi

Autres retombées de ce projet “collation”, chaque année, toutes les classes sont invitées à une animation dans l’école autour de la ferme, du corps et de la biodiversité ; les 1e et 2e vivent un atelier pain et passent une journée à la ferme ; les 4e suivent des animations sur l’eau...
Citons aussi la cantine, qui a tout d'abord supprimé friteries et sucreries au profit de fruits et de légumes - très appréciés par les enfants fréquentant la collation - et, depuis peu, introduit le bio et les produits régionaux avec l'aide de l'asbl Bioforum.
D’autres projets? Les jeunes ont aussi participé au Parlement des jeunes wallons et les journées « Effet de jeunes contre effet de serre » qui s’en suivirent… En projet l’année prochaine : verduriser l’école avec « Canal nature ».

Joëlle van den Berg

Avis & Conseils pédagogiques

Difficultés, obstacles, solutions
  • Une participation aux frais de 80 cents par collation et par enfant couvre tous les frais (aliments et Madame Jacqueline qui travaille 1h30 par jour comme ALE). Un petit bénéfice a même permis l’achat d’un “robot”.
  • "Difficile pour les élèves de 6ème années qui se sont investis dans les projets environnement de l'école de ne pas trouver du répondant lorsqu'ils passent en secondaire ", confie D. Brousse
  • Ce projet repose sur 3 à 4 personnes pour un total de 48 du corps professoral, c’est peu, c’est pourquoi il est important d’inscrire ces changements dans la durée.
  • “Chaque fois qu’une étape était réalisée, je voyais déjà la suivante. Au grand dam des collègues, découragés ! J’ai compris qu’il fallait d’abord reconnaître le travail accompli avant de penser à la suite !”, témoigne Delphine Brousse.
  • Il subsiste des incohérences dans l’école, des distributeurs sont par exemple toujours présents. Mais chaque chose en son temps.

Sources

Magazine Symbiose spécial "Eduquer à l'environnement dans le primaire"

pdf

Tout commence par la collation (PDF)


Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Plus d'infos

 

Des médias pour mettre en place le projet

  • « Super Size Me », film documentaire américain réalisé par Morgan Spurlock, journaliste qui décide de se nourrir exclusivement chez McDonald’s pendant un mois et enquête à travers les États-Unis sur les effets néfastes du fast-food.
  • « We Feed the World » aborde les questions de l'alimentation, de la faim dans le monde, de la production et des échanges agricoles d'une manière à la fois percutante et pédagogique.
 DVD aux éditions Montparnasse.

Spectacle pour alimenter le débat

"Le bourreau des coeurs", pièce de théâtre drôle et originale pour sensibiliser les 6-12 ans aux maladies cardio-vasculaires et à l'importance de prendre de bonnes habitudes alimentaires. Théâtre du Copeau, theatreducopeau@hotmail.com , 02/479 97 74

 


Partenaire(s)
Biowallonie.

Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be