Se former à la transition intérieure

Expérience réalisée par
Réseau Transition.
Cadre
socio-culturel (associations: sport., cult., environ.,...), professionnel (entreprises, organisations, commerces, syndicats,...)
Public(s)
adultes.
Thème(s)
santé, pédagogie / éducation / formation.
Mots clés
transition, transition intérieure, formation, émotion, expression.
Date & durée de réalisation
2019.
Lieu de réalisation
(0).

Description de l'expérience

Le Réseau Transition forme toute personne souhaitant se lancer dans un projet de transition ou renforcer une initiative existante. Focus sur les formations de transition intérieure, avec Josué Dusoulier, du Réseau Transition.

  • Parmi les formations que vous proposez (lancer une initiative, gérer un groupe, communiquer…), il y a tout le volet transition intérieure. Pourquoi s’y former ?

Les personnes qui souhaitent lancer une initiative de transition au niveau local sont, au départ, souvent portées par une dynamique de transformation de la société, impliquant des changements de comportements individuels ou collectifs et la création de projets très concrets. C’est la transition « extérieure ». Mais on constate que, bien souvent, cette grande conscience des enjeux liés au climat, à la biodiversité, à l’énergie, à la cohésion sociale, s’accompagne d’une souffrance liée à l’état de la planète, de craintes, de peurs ou même de colère vis-à-vis de l’inertie de la société ou du monde politique. De plus, face au sentiment d’urgence, les personnes impliquées donnent énormément de temps et d’énergie à leurs projets. Par conséquent, une partie de ces personnes a tendance à s’épuiser ou à se plonger dans des situations d’angoisse extrême qui ne sont pas propices au développement de projets positifs ou à la mobilisation d’autres personnes. Il est donc nécessaire de créer des espaces où l’on peut exprimer ce qu’on ressent dans les projets et par rapport à sa conscience du monde. Ces espaces d’expression permettent de prendre soin de ces émotions importantes que sont la peur, la tristesse, la douleur ou encore la colère, pour parvenir à les transformer en énergie positive pour l’action.

  • Cette transition intérieure est à la fois individuelle et collective.

Oui. Individuelle, car elle touche à mes émotions, mon ressenti, mes croyances, mes valeurs, ma culture… Et collective, car elle a trait à des valeurs communes, la culture, la société dans laquelle on vit, les normes sociales… La transition intérieure permet d’accompagner un chan-gement de rêve d’avenir, individuel et collectif, qui fait qu’on arrive à amener un réel changement.

  • Concrètement, ça se traduit comment ?

Individuellement, par des lectures, de la méditation, de la marche, de l’introspection… Au niveau collectif, il existe des processus très puissants, qui créent de la résilience individuelle et collective, qui permettent de se rendre compte qu’on n’est pas seul à vivre les mêmes difficultés. Les personnes apprennent à prendre soin les unes des autres et à créer une solidarité, une cohésion qui renforce les projets extérieurs. Même si on parle séparément de transition intérieure et de transition extérieure, dans la vie, c’est un seul et même processus : je me transforme moi-même et en même temps je transforme le monde.

  • En formation, quelles sont vos méthodes ?

La formation « Initiation à la transition intérieure » vise à comprendre ce qu’est la transition intérieure et à vivre quelques pratiques pour entrer dans ce cheminement. La seconde formation, « transition intérieure et animation », a pour objectif d’être capable d’animer des processus collectifs qui accompagnent la transition intérieure et de mobiliser d’autres personnes.
Ces formations ont recours à différentes pratiques, individuellement, par deux, en petits ou grands groupes, c’est selon. On fait appel à l’expression verbale ou non verbale, au corps, aux ressentis… Toutes ces pratiques visent à débloquer des émotions pour être plus fort·es dans l’action. Les participant·es expérimentent une pratique, partagent leur vécu et reçoivent des éléments d’éclairage pour mieux comprendre. C’est un juste équilibre entre les mains, le cœur et la tête.

Propos recueillis par C.T.

Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Plus d'infos
Contact : Réseau Transition - www.reseautransition.be

Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be