Wood Wide Web

Expérience réalisée par
32shoot, La Leçon Verte (A.S.B.L.).
Cadre
scolaire et parascolaire, collectivites (homes, ateliers proteges, hopitaux, habitats,...)., autre
Public(s)
tous publics - famille.
Thème(s)
nature / biodiversité, milieu urbain.
Mots clés
forêt, arbre, cour de récréation, TIC, art, dehors, milieu urbain, ville.
Date & durée de réalisation
2019.
Lieu de réalisation
Région Bruxelloise (1000).

Description de l'expérience

Une forêt urbaine réelle et virtuelle pousse à Bruxelles

« Wood Wide Web, c’est une histoire qui pousse sur le web et sur le terrain », amorce Priscille Cazin, l’une des chevilles ouvrières de ce projet hors du commun. Cette histoire prend son envol en 2017. Mu·es par la beauté des arbres et les émotions qu’ils suscitent, une poignée de citoyen·nes décide de créer une expérience crossmédia, un site web alimenté de photos, vidéos, textes, descriptifs ou poétiques. L’arbre, les arbres, à Bruxelles, sont au cœur du projet. « L’idée était de susciter l’émerveillement, proposer de voir les arbres comme des êtres vivants, raconter des histoires pour que les gens aillent à la rencontre des arbres », poursuit Priscille Cazin. Une carte interactive sur le web prend forme. Des points s’y déposent, ces arbres remarquables ou remarqués, assortis de photos et portraits.

Dans un second temps, Wood Wide Web s’ouvre à des acteurs et actrices de la forêt, des artistes, des associations, des amoureux·ses des bois…, qui choisissent un arbre à mettre au cœur de leur action de terrain. Une soixantaine de partenaires sont séduit·es pas l’idée et développent leur activité, épinglée sur le site Wood Wide Web : projet photo, promenade et journée de l’arbre, plantation collective, théâtre, atelier littérature… Petit à petit, d’autres points colorés s’ajoutent sur la carte en ligne.

L’étape suivante, actuellement en cours, est d’ouvrir davantage encore la toile tissée par Wood Wide Web, en invitant tout·e citoyen·ne à ajouter son/ses arbre/s préféré/s : rencontré en intérieur d’îlot,  au coin de la rue ou dans un parc en vue le faire découvrir aux autres. Après une inscription en ligne, il est possible à chacun·e d’identifier son arbre, de compléter sa fiche d’identité et de l’assortir d’une histoire, d’une anecdote, de quelques mot, de « médias arborés ». A ce jour, 375 arbres ont été référencés sur Wood Wide Web. « Petit à petit, les gens se connectent entre eux, un peu comme les arbres sont connectés entre eux grâce à leurs racines et leur symbiose avec les champignons du sol forestier », constate Priscille Cazin. Sur le terrain aussi, l’aventure se poursuit, avec des propositions de balades en ligne ou guidées, des conférences autour de l’arbre, des projets menés avec les écoles, et le souhait de planter de nouveaux arbres en ville. Pour continuer à donner l’envie d’ouvrir les yeux et « regarder Bruxelles comme si c’était une forêt ».

  • La forêt s'invite à l'école

Association spécialisée dans les animations nature, La Leçon verte propose différentes formules aux écoles : animations ponctuelles (1/2 à 1 jour) ou programmes d’animations (4 demi jour/ an), classes vertes, accompagnement de projets d’école du dehors (10 interventions par an). Bien souvent, l’arbre occupe une place d’honneur dans ces interventions. Laurence Denis, animatrice, explique : « Avec les écoles du dehors, par exemple, on aime commencer par l’arbre, car on est dans la forêt et que tout est lié à l’arbre : les champignons, les animaux… Toute une série d’êtres vivants sont en lien avec l’arbre pour manger, se loger, vivre… »

Avec les classes de 4e à 6e primaire, La Leçon verte développe un programme d’animations intitulé La forêt s’invite à l’école. « Ce sont 4 moments répartis sur l’année. On commence par des activités ludiques et sensorielles dans l’école, si elle est pourvue d’arbres, ou dans un espace vert aux alentours. Ensuite, viennent deux animations, en classe, l’une sur la vie de l’arbre – cycle de vie, photosynthèse, reconnaissance des feuilles…, et l’autre sur les écosystèmes forestiers à travers le monde. Enfin, le programme se termine avec un projet concret, pour que les élèves et les enseignant·es prennent une part plus active : réalisation de panneaux et affiches, rédaction d’articles pour le journal de l’école, plantation d’arbres et arbustes dans la cour de récréation... »

Peu importe la formule choisie par les écoles, La Leçon verte veille à ce que « la notion de savoir soit présente, poursuit l’animatrice. La nature sert d’outil pour appuyer la matière vue en classe ou pour initier une nouvelle matière. »

C.T.

Sources

Magazine Symbioses n°123 : Apprends-moi l'arbre!

télécharger sur ce lien le pdf de cette expérience


Indicateurs

Autres informations liées à cette expérience :

Plus d'infos

Contacts :

www.woodwideweb.be
www.leconverte.org    0495 50 50 67 -


Vous avez des questions ? Vous désirez nous faire part d'une expérience que vous avez réalisée ?
Contactez notre service d'infos : info@reseau-idee.be