Aller au contenu principal

Outil pédagogique

Rendons à la ville sa convivialité !

Apaiser villes et villages pour gagner en qualité de vie

Lors de la mise en circulation des premières voitures, au XIXème siècle, une loi fut adoptée pour leur interdire de dépasser les 10km/h, soit la vitesse d'un cheval au pas. Il semblait en effet évident, à l'époque, qu'on ne pouvait lâcher en rue des montures lancées au galop, voir plus vite encore, sans menacer la sécurité des citoyens. Ce bon sens ne résistât toutefois pas au développement puis à l'avènement de l'automobile qui s'imposa progressivement comme la reine incontestée de l'espace public.

Cette situation génère de nombreuses nuisances en matière d'environnement et de santé publique mais aussi de relations sociales. C'est pourquoi une mobilisation s'est mise en place afin de redonner vie à la ville en y faisant du 30km/h la vitesse de référence.

La «Ville 30» s'inscrit dans une redéfinition du statut et du rôle de la ville, elle rompt avec la philosophie du développement qui prévaut depuis les années 50 et qui place l'automobile au centre de la réflexion. Il s'agit désormais de faire prévaloir la qualité de vie sur la mobilité. En modérant la vitesse, on repartage l'espace entre tous ses utilisateurs et toutes ses fonctions.

Ce dossier vous propose une présentation complète de ce concept: son origine, ses enjeux, le contexte légal dans lequel il s'inscrit, les obstacles et opportunités pour le concrétiser.