Appel à candidatures – Projet « BI-EAU-LOGIQUE » du 11/2021 - Chargé(e) de projet

Offre publiée le
30/11/2021 .

Présentation :

Appel à candidatures – Projet « BI-EAU-LOGIQUE » du 11/2021 - Chargé(e) de projet  
pour la mise en œuvre du projet BI-EAU-LOGIQUE visant à accompagner les agriculteurs vers l’agriculture biologique (AB) sur les zones de prévention de captages  

Résumé de la fonction

✓    Régime de travail : 1 équivalent temps-plein (38h/sem)
✓    Catégorie de métier : Chargé(e) d'études et de recherches en agriculture biologique
✓    Secteur d'activité : Agriculture biologique - Eau et services annexes
✓    Type de contrat :  A durée déterminée, avec possibilité de poursuivre suivant financement
✓    Durée prévisionnelle de la mission : 25 mois à partir de décembre
✓    Salaire basé sur les compétences et le niveau d’étude
✓    Lieu(x) de travail : Namur avec possibilité de 2 jours de télétravail/semaine  

1)    Contexte du projet « BI-EAU-LOGIQUE»

La Wallonie dispose d’une ressource en eau abondante et de qualité qui représente une réelle    richesse pour l’ensemble de la Belgique. En effet, de par ses caractéristiques géomorphologiques et sa situation géographique favorable aux pluies régulières, la Wallonie forme un réservoir d’eau important permettant d’alimenter en eau potable, les robinets de Wallonie, de Bruxelles mais également  20 à 25 % des ménages flamands.   
Le projet BI-EAU-LOGIQUE vise à répondre à cet enjeu de protection des eaux en accompagnant les conversions à l’agriculture biologique dans les aires d’alimentation de captage. Pour y arriver, l’approche du projet est agronomique et économique. En effet, pour lever les freins et réticences des agriculteurs vis-à-vis de l’agriculture biologique, l’encadrement technique doit être renforcé par des perspectives très concrètes de débouchés et de rentabilité. Les terres agricoles seront converties en bios si l’agriculteur qui les travaille en tire une reconnaissance sociétale et un revenu amélioré. D’un point de vue accompagnement, les échanges entre pairs seront favorisés à l’occasion de séances d’échanges de pratiques. En parallèle, un travail de communication à l’échelle locale permettra de donner une visibilité à la démarche de l’agriculteur et permettra aux riverains de prendre conscience des liens qui existent entre le type d’agriculture pratiquée, la qualité de son eau de boisson et même de ce qu’il retrouve dans son assiette. Une orientation forte pourra être donnée dans le cadre de ce projet vers une alimentation à destination humaine.

2)    Description de la fonction

Le chargé de mission sera responsable du développement et de la mise en œuvre du projet comportant plusieurs phases décrites ci-dessous. Il sera accompagné dans sa mission par un chargé de communication.
-    Une phase d’état des lieux synthétisant tout d’abord la littérature ou reprenant les études déjà réalisées sur le lien entre agriculture biologique et réduction des impacts sur l’eau sera réalisée. Cette phase identifiera également les captages les plus impactés, les terres agricoles et les fermes situées sur ces zones. Ce travail de croisement des données sera réalisé Appel à candidatures – Projet « BI-EAU-LOGIQUE » du 11/2021 en collaboration avec les producteurs d’eau (comme la SWDE), Biowallonie et à l’aide d’outils cartographiques. Ce travail de synthèse se clôturera par une communication ciblée vers les agriculteurs sous forme d’appel à candidature au projet.  
-    Une phase d’étude et de sélection des candidats sera réalisée sur base de différents critères tels que la situation géographique des parcelles, les pratiques culturales, l’impact des pratiques que l’ensemble des candidats pourrait avoir sur une zone précise (fermes d’une même zone de captage), , les filières de valorisation, etc… et toujours dans un souci de représentation de la diversité des types de fermes.  
-    Une phase de déploiement se focalisera sur l’élaboration d’un plan d’accompagnement technico-économique propre à chaque ferme en vue de la guider dans la conversion. En synergie, les acteurs de terrain que sont Biowallonie (conseil technique et filière), Protect’eau (conseils utilisation de l’azote et des produits chimiques de synthèse) et Natagriwal (mesures agro-environnementales) pourront apporter leur aide dans leur domaine de compétence pour l’élaboration et le suivi des différents plans.
-    L’objectif du plan est de tracer les lignes directrices du changement et d’apporter les solutions pour améliorer et modifier durablement les pratiques des volontaires en faveur de la qualité de l’eau. Des rencontres et échanges entre pairs seront régulièrement organisés afin de rassurer les candidats et d’atténuer leur craintes tout au long de leur parcours. En fonction de leur localisation, des agriculteurs bio parrains seront invités à accompagner les agriculteurs en conversion.  

3)    Profil demandé

•    Une bonne connaissance en hydrobiologie et en agriculture biologique
•    Une bonne connaissance des acteurs en lien avec l’eau et l’environnement  
•    Bonne capacité d’écoute, d’analyse et de synthèse  
•    Aptitude au travail de terrain et expériences en matière d’animation de groupe
•    Capacité à la prise de parole en public  
•    Bonne capacité rédactionnelle et maîtrise des outils informatiques classiques  
•    Proactivité, autonomie, curiosité, gestion et aptitude au travail en groupe  
•    Disponibilité pour des déplacements en Région wallonne et réunions en soirée / le week-end
•    Permis de conduire B  
•    Disposer idéalement d’un véhicule  
•    Passeport APE souhaité 

Intéressé(e) ? Envoyez votre candidature (CV + lettre de motivation) à l’attention de Dominique JACQUES – UNAB (0477/722 475), au plus tard pour le 10 décembre 2021 par courrier électronique à l’adresse suivante : dominique.jacques@unab-bio.be