Walden

Auteur(s)
Henry D. Thoreau (texte).
Éditeur
Le mot et le reste.
Date et lieu d'édition
2010 (éd. originale 1864), 2017 (poche) -
Prix indicatif
23€ (poche: 9,90€)
Approche
roman.
Support
Thème(s)
nature / biodiversité.
Mots clés
nature, société de consommation, résistance.
Public(s)
adultes.

Présentation :

"Le temps n'est que la rivière où je m'en vais pêcher. Je bois son eau ; et tout en buvant, je vois le fond sablonneux et remarque comme il est peu profond. Son faible courant entraîne toutes choses, mais l'éternité demeure. J'aimerais boire plus profond ; pêcher dans le ciel, dont le fond caillouteux est semé d'étoiles. Je ne peux compter jusqu'à un. Je ne connais pas la première lettre de l'alphabet. J'ai toujours regretté de ne pas être aussi sage que le jour de ma naissance."

"Tant apprécié par Proust et par Gide qui tous deux envisagèrent de le traduire, le chef-d’œuvre littéraire de Henry D. Thoreau n’a jamais obtenu la traduction en français qui rendrait justice à sa richesse et à sa complexité. Rédigé à partir d’une conférence donnée pour expliquer le sens de son séjour dans les bois de Concord (Massachusetts), l’essai a été longuement retravaillé entre 1847 et 1854. Il a été réécrit 8 fois, chaque nouvelle version bénéficiant d’ajouts empruntés au Journal et de formulations plus proches de ce que Thoreau cherchait à dire au sujet de son immersion dans la nature, de son refus de la tradition tout autant que du monde moderne.
Le ton employé par cette figure excentrique de la littérature américaine est volontiers provocateur lorsqu’il exprime son refus d’une société trop préoccupée de commerce et d’argent. Thoreau ne veut pas une communication simple, univoque, mais joue sur les mots, retrouve des sens oubliés, voire imagine une étymologie, afin de faire entendre bien plus que le sens commun, au risque d’une obscurité qu’il accepte, si c’est le prix à payer pour s’approcher au plus près de sa vérité intime. C’est dire que cette œuvre longuement mûrie s’est forgé une langue noueuse, surchargée d’intertextualité et d’allusions culturelles à la vie du XIXe siècle américain et qu’elle est parfois difficile à interpréter.
La pensée étonnament moderne de Thoreau, concernant la résistance vitale de l’individu aux empiètements de la société et la nécessité de garder le contact avec la nature, mérite d’être portée à la connaissance du public francophone : cela ne peut se faire qu’avec une traduction qui rende justice à la qualité et à la densité du texte de Walden. " Michel Granger (spécialiste de Henry D. Thoreau)

Avis et conseil d'utilisation :

"Sans aucun doute à ne pas manquer ! Ceux qui se sont frottés à Walden ou la vie dans les bois aux éditions Gallimard auront dégusté un texte, certes magnifique, mais tellement mal traduit qu’il faut s’y reprendre plusieurs fois pour comprendre le fond de l’histoire.
C’est chose faite, par un petit éditeur, une nouvelle traduction qui rend plus claires les divagations, philosophies et histoires de Thoreau alors qu’il vivait son aventure près de l’étang de Walden pendant deux années, au plus près de la nature. Un texte fondateur de l’écologie contemporaine." (Xavier Delhert, Plume d'Orfée - revue d'éduc. à l'environnement, novembre 2010)
Vous avez utilisé cet outil et désirez partager votre expérience sur cette fiche? Cliquez sur ce lien pour nous transmettre votre commentaire.

consulter cet outil?

Au Réseau IDée: consultable au(x) centre(s) de documentation de :

Bruxelles

acheter/emprunter cet outil?

Diffusion en magasin, sur internet :

en librairie / magasin spécialisé

Diffuseurs(s) (vente ou prêt) :

Vous prêtez / louez / mettez en consultation cet outil et vous désirez être répertorié comme tel dans notre base de données? Cliquez sur ce lien.