Apologie du carnivore

Auteur(s)
Dominique Lestel (texte).
Éditeur
Fayard.
Date et lieu d'édition
2011 -
Prix indicatif
12€
Approche
essais / réflexion.
Support
Thème(s)
alimentation.
Mots clés
alimentation, viande, végétarien, végétarisme, animal, éthique.
Public(s)
adultes.

Présentation :

L'auteur de ce livre dit vouloir s'adresser à ceux qui aiment manger de la viande et en ont assez de s'entendre accuser par les végétariens de mépriser les animaux.

Dans cet essai, Dominique Lestel pousse le raisonnement des végétariens « éthiques » à l’extrême. Loin de remettre en cause l’empathie pour l’animal, essentielle à notre humanité même, il montre que le carnivore est en fait plus proche de l’animal qu’aucun végétarien ne le sera jamais. Pourquoi? Parce qu’en mangeant de la viande il assume sa propre nature animale, quand le végétarien manifeste, lui, le désir de supprimer l’animalité et de réactiver le statut d’exception accordé à l’humain.

Cet éloge du carnivore à contre-courant du discours dominant n’empêche pas le philosophe de reconnaître l’urgence éthique d’aujourd’hui: ce n’est pas l’abolition de la consommation de viande qu’il faut obtenir, mais celle des élevages industriels intensifs, véritable ignominie des temps modernes. Et il appelle végétariens et carnivores à s’unir dans ce combat.

Avis et conseil d'utilisation :

L'auteur base tout son ouvrage sur le postulat qu'un végétarien éthique tente à se distinguer au maximum des animaux pour accentuer la posture d'exception de l'homme. Pour ce faire, il fait reposer son raisonnement sur des syllogismes réducteurs du genre : "les végétariens éthiques refusent la souffrance animale. Hors, le carnivore qui ne mange pas de viande souffre. L'homme étant un animal, lui imposer d'être végétarien est anti-végétarien...". En outre, il parle des humains qui mangent de la viande en tant que "carnivores" et le terme végétarien n'est pas clair car identifié à "ceux qui ne mange que fruit, légumes et céréales" (alors que ce sont les végétaliens)... Bref, un livre plutôt provocateur, qui se termine quand même par "ce serait bien qu'on devienne végétariens politique..."

Vous avez utilisé cet outil et désirez partager votre expérience sur cette fiche? Cliquez sur ce lien pour nous transmettre votre commentaire.

consulter cet outil?

Au Réseau IDée: consultable au(x) centre(s) de documentation de :

Bruxelles [Cote : ALIM-Ia/Viande 3394]

acheter/emprunter cet outil?

Diffusion en magasin, sur internet :

en librairie / magasin spécialisé

Diffuseurs(s) (vente ou prêt) :

Vous prêtez / louez / mettez en consultation cet outil et vous désirez être répertorié comme tel dans notre base de données? Cliquez sur ce lien.