Migrations

in Symbioses n°116 (4e trimestre/Automne 2017)

Auteur(s)
Réseau IDée (illustration, texte, réalisation).
Éditeur
Réseau IDée.
Date et lieu d'édition
2017 (4e trimestre) -
Approche
document pédagogique, expérience vécue, essais / réflexion.
Support
Thème(s)
citoyenneté, développement durable, nature / biodiversité.
Mots clés
citoyenneté, développement, migrant, migration, réfugié, réfugié climatique, solidarité internationale, migration environnementale, animal migrateur, catastrophe naturelle, plante, déplacement.
Public(s)
animateurs / éducateurs, enseignants, étudiants (futurs enseignants), formateurs.
Tranche d'âge
3 à 99 ans

Présentation :

Ce dossier de Symbioses traite d’un sujet d’une révoltante actualité : les migrants. Avec un angle particulier : les liens entre migrations et environnement. Tout en précisant d’emblée qu’en la matière, tout est souvent lié : environnement-économie-politique, mais aussi migrations humaines-animales-végétales. Saviez-vous que, chaque année, les catastrophes naturelles déplacent 25 millions de personnes ? Comment, via des activités d’éducation à l’environnement, sensibiliser aux causes et aux effets de ces migrations, déconstruire les préjugés et participer à une vraie politique d’accueil des migrants ? Ce dossier de Symbioses aidera les acteurs socio-éducatifs et autres citoyens actifs. Il présente de nombreuses initiatives positives, portées par des associations, des habitants, des migrants. De quoi passer des idées reçues à la compréhension, de l’indignation à l’action. Au delà des réflexions, reportages et pistes méthodologiques, le magazine propose également des outils pédagogiques et des adresses utiles.

Au sommaire :

Matière à réflexion
- Chaque année les catastrophes naturelles déplacent 25 millions de personnes : Chercheur et enseignant à l'Université de Liège et à Sciences Po à Paris, le belge François Gemenne est l’auteur d’un éclairant Atlas des migrations environnementales. Pour lui, les migrations environnementales sont toujours aussi économiques et politiques. + Les émigrants belges d’hier, miroir d’aujourd’hui.
- Sur la route des migrations animales et végétales : Certains oiseaux, mammifères, insectes... prennent chaque année le large pour migrer ailleurs, là où il fait mieux vivre en saison hivernale. Un parcours migratoire semé d’embuches, générées notamment par l’activité humaine et par les changements climatiques. Le réchauffement du climat est, par ailleurs, la cause de déplacements inhabituels d’animaux et de végétaux.

Expériences
- En vol au dessus de l’école : Chaque année entre septembre et novembre, Ludivine Janssens, animatrice à la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux, invite de nombreuses classes de Bruxelles et de Wallonie à suivre la migration des oiseaux. Où et pourquoi migrer? Qui migre? Quels sont les dangers de la migration ? Autant de questions abordées à l’aide d’activités ludiques, de supports visuels et d’explorations sur le terrain. Escale à l’école communale de Cortil Noirmont, en Brabant wallon.
- Balade au cœur du mouvement végétal, animal… et humain : Observer les déplacements des plantes, des animaux et même des minéraux, pour réfléchir - l’air de rien - aux migrations humaines. Tel était le défi d’une balade organisée par Jean-Philippe Robinet, dans le cadre d’une formation de guides nature.
- Le chemin qui mène à l’école / L’inconnu pour inspiration, la créativité à l’œuvre.
- Rêver les frontières autrement : A Bruxelles et en Wallonie, le CNCD - 11.11.11. et ses partenaires proposent aux enseignants et animateurs des formations autour de la mallette pédagogique pour la Justice migratoire. L'occasion de se familiariser avec différents outils, parmi lesquels « Au-delà des frontières », un voyage onirique venant questionner la liberté de circulation.
- La ferme du parc Maximilien : Le parc Maximilien, à Bruxelles, est au cœur de l'actualité depuis que des centaines de migrants s'y sont installés, il y a deux ans d’abord, cette année encore. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il y a là une ferme pédagogique. Une belle occasion pour les enfants et adultes venus de loin de vivre un moment de sérénité au contact des animaux et de la nature + Mieux comprendre l’énergie d’ici.
- Centre ouvert au vert : En pleine nature, le centre d’accueil de Herbeumont tente d’intégrer les demandeurs d’asile à leur nouvel environnement social et naturel. Ici, les projets fleurissent, les humains grandissent. Dans une paisible urgence.
- Sortir, créer, relier : Dans le cadre de ses projets "Environnement pour tous", le Domaine de Mozet accompagne les centres pour demandeurs d’asile dans leurs projets écologiques et d’exploration du milieu de vie. Découvertes.
- CollectActif, cuisine solidaire : Initié par des anciens sans-papiers, le projet CollectActif propose à Bruxelles des repas à prix libre pour des personnes vivant la précarité administrative, sociale et économique. Avec ses plats sains concoctés à partir d'invendus, CollectActif mêle saveurs et solidarité, lutte contre le gaspillage et émancipation. Et invite à poser un autre regard sur les personnes venues d'ailleurs + Zinneguides en balade urbaine

Outils : Sélection d’outils pédagogiques et informatifs.

Adresses utiles : Sélection d’associations et institutions.

Avis et conseil d'utilisation :

Vous avez utilisé cet outil et désirez partager votre expérience sur cette fiche? Cliquez sur ce lien pour nous transmettre votre commentaire.

consulter cet outil?

Au Réseau IDée: consultable au(x) centre(s) de documentation de :

Bruxelles, Namur

acheter/emprunter cet outil?

Diffusion en magasin, sur internet :

chez l'éditeur, disponible en ligne (voir "support" ci-dessus)

Diffuseurs(s) (vente ou prêt) :

Réseau IDée

Remarques : http://symbioses.be/boutique/fr/
Rue Royale, 266
1210 - Bruxelles
Région bruxelloise
Belgique

Vous prêtez / louez / mettez en consultation cet outil et vous désirez être répertorié comme tel dans notre base de données? Cliquez sur ce lien.