12es rencontres de l&rquo;ere 2010

 

Retourner à la page programme

Ateliers d'échanges

Au cours d'une vingtaine d’ateliers, des animateurs, enseignants, formateurs, éducateurs… partagent leurs expériences et échangent leurs pratiques.

 

Pique-Assiette dans les outils
Qui : Coordination Education & Santé - Cordes asbl (Claire Berthet et Cristine Deliens) et Réseau IDée (Sandrine Hallet)
Explication : Présentation et découverte d’outils liés au thème de l’alimentation dont les outils apportés par Cordes asbl, la nouvelle « malle alimentation » du Réseau IDée, sans oublier ceux que vous avez amenés…
Une alimentation durable en milieu scolaire, oui mais comment !?
Qui : Rencontre des Continents (Sébastien Kennes), Début des Haricots (Stéphanie Claeys et François-Xavier Istasse) et GREEN (Caroline de Roos)
Explication : A Bruxelles comme en Wallonie, nombreuses sont les écoles qui décident de se lancer dans une démarche liée à l'alimentation pour des raisons d'écologie ou de santé. Au-delà de ces questions, le changement alimentaire dans une école suppose un processus de transition, une question culturelle et un travail collectif de l'ensemble des acteurs liés à l'école. Quelles sont les difficultés ? Comment travailler cette thématique avec des élèves ? C'est ce que nous tenterons d'éclaircir ensemble sur base des expériences de 3 associations actives dans ce domaine.
Cantine durable à l'école
Qui : CRIE d’Anlier (Johanna Reynckens)
Explication : Quels freins? Quelle charge de travail pour une association? Quelles sont les étapes? Comment travailler avec les producteurs locaux?
Réflexions et adaptations pour le primaire de l'animation "Le Monde à table" basée sur des photos - de Peter Menzel - de familles et de leur alimentation pour une semaine.
Qui : CRIE de Liège (Julie Gomez)
Comment rédiger un cahier des charges avec plus-values durables ?
Qui : Bioforum (Sonia Curto)
Quels sont les changements institutionnels qui ont permis le passage d'une "cuisine normale" à une cuisine bio self-service à l’Institut Robert Schuman ? Difficultés et étapes méthodologiques.
Qui : Institut Robert Schuman (Jean-Michel Lex)
Navatane, un outil de sensibilisation sur la souveraineté alimentaire.
Qui : S.OS. Faim (Perrine Fournier)
Explication : Les joueurs se mettent dans la peau d’un agriculteur et d’une agricultrice vivant dans un pays imaginaire et découvrent peu à peu les difficultés auxquelles sont confrontés les agriculteurs aujourd’hui. Après trois tours de jeu mettant chacun en évidence un aspect de la problématique, les joueurs doivent réfléchir à de nouvelles règles. Ces nou- velles règles sont en fait les composantes de la souveraineté alimentaire.
"Les étiquettes sans prise de tête". Présentation théorique et mise en pratique.
Qui : écoconso (Catherine Marechal)
Projet « Hygiène de Vie » : retours d’expériences avec des jeunes primo-arrivants et/ou précarisés …
Qui : Service Prévention hygiène – commune de Saint-Josse/Bxl (Pia Van Boxtel)
Explication : Suite au constat que des adolescents ne mangaient pas à l'école par faute de moyens, le service de prévention de la commune de Saint-Josse a mis en place un projet "Hygiène de Vie", qui consiste à faire cuisiner ces jeunes précarisés (et souvent primo arrivants). Retours et échanges sur cette expérience.
Comment, dans l'assiette et tout autour, allier alimentation durable, convivialité et diversité culturelle de nos quartiers? Bouillon Malibran pour Laboratoire
Qui : Rencontre des Continents (Sébastien Kennes) et Bouillon Malibran (Dominique Nalpas)
Explication : "Le monde est dans nos quartiers" avons-nous coutume de dire. Riche de sa diversité culturelle et culinaire, le quartier Malibran s'est lancé dans le projet ''Bouillon Malibran''. Mais si, dans ce quartier, la gastronomie s’inspire du lointain, qu’en est-il des ingrédients ? L’assiette est-elle durable et solidaire ? Nous aborderons différentes expériences et initia- tives menées au sein du quartier afin d'allier respect de nos richesses culturelles et respect de l'environnement. Au programme : des ateliers de cuisines hybrides et interculturelles, les projets "le légume du mois", "cuisines mobiles" et "grand livre de recettes..."
Sensibilisation alimentaire auprès des publics précarisés
Qui : Maison de Quartier de Mangombroux (Francine Pirnay)
Explication : Préparation de repas équilibrés par les stagiaires de la maison de quartier pour un public précarisé. Préparation et service de 50 à 60 couverts par semaine dans notre restaurant de la maison de quartier. Initier et stimuler une meilleure hygiène de vie des habitants d'un quartier défavorisé (quartier ZIP 3) dans lequel il y a énormément de problèmes liés à la nutrition et à la sédentarité.
Vous avez dit GAC – GASAP… ? Quelles différences, quelles complémentarités ?
Qui : Comité Jean Pain (Eddy Mercier) - Le Début des Haricots (Anaïs Le Troadec )
Explication : Eddy Mercier qui a créé et gère un Groupe d’Achats Communs (GAC) rencontre Anaïs Le Troadec, impliquée dans le réseau des Groupes d'Achat Solidaires de l'Agriculture Paysanne, et inversement. Echanges de points de vue, d’expériences… Quels ponts à envisager entre ces deux formes d’organisation collectives ?
Repas « super durable » en collectivité : pas si simple.
Qui : Le Début des Haricots (Malorie Cauchy) et Réseau IDée (François Beckers)
Explications de l’équipe « repas » mise sur pied pour ces Rencontres.
Alimentation durable dans les Fermes d’Animation et Pédagogiques et présentation d’un outil pédagogique explorant l’alimentation et l’agriculture durable
Qui : Le Petit Foriest (Danielle Marvel)
Explications : Explication : Après une brève présentation des deux réseaux de fermes et du projet Fermécole, on s’intéressera aux moyens de sensibilisation développés par les fermes éducatives pour atteindre des objectifs de l’alimentation durable. Outre les moyens classiquement utilisés dans les fermes, Le Petit Foriest a créé un outil dont les objectifs sont : - Prendre conscience de la complexité du système qui englobe nos assiettes, des aspects négatifs mais aussi des germes d’espoir - S’intéresser aux méthodes agricoles et arboricoles - Etre capable de dire pourquoi il est important de choisir son alimentation (raisons environnementales et sociales) Cet outil peut se jouer sous la forme du jeu de la Ficelle ou du Géomystère. Un appel à collaboration est lancé pour continuer à utiliser ce jeu qui s’adresse aux 11 ans et plus.
L’alimentation à travers l’histoire, éclairages de l’époque gallo-romaine, … Une partie théorique suivie d’une partie pratique !
Qui : Espace gallo romain de Ath (Cathy Denauw)
« Les Yeux sur le Plat » : la suite…
Qui : Réseau IDée (Marie Bogaerts)
Explications : Quelles suites pédagogiques, en amont et/ou en aval, donner aux extraits de films visionnés mardi soir ? La Médiathèque est en demande de gens de terrains pour concevoir ces pistes pédagogiques !
Biodiversité des plantes alimentaires
Qui :Les Jardins de Pomones (José Veys)
Cantines durables à l'école et « changements collectifs »
Qui : Julie Still, étudiante en sociologie (UCL), qui a consacré son mémoire de fin d’études à la question
Mise en réseau des Jardins Communautaires
Qui : Le Début des Haricots (Gregory Bodson)
Explications : Le contexte actuel de crises financière et sociale remet en question nos habitudes de vie. Le pouvoir d'achat diminuant, les modes de consommation sont réévalués. Les citoyens tâchent de se réapproprier leur alimentation ou d'en garder le contrôle pour les plus expérimentés. Ainsi, la production maraîchère individuelle ou collective à travers des jardins communautaires se profile comme une alternative à la grande distribution. Cela n'est pas nouveau. Plusieurs initiatives existent mais sont souvent isolées et leur expérience ne profite pas suffisamment aux autres.