Aller au contenu principal

Outil pédagogique

Arbres et climat

Le champ des possibles

On ne peut parler de climat sans parler de végétation. Les plantes traduisent directement les conditions du milieu dans lequel elles vivent, et notamment la succession des événements météorologiques qu'elles subissent tout au long de leur existence. Réciproquement, la végétation et le sol qu'elle couvre influent sensiblement sur l'ambiance climatique de l'espace qu'ils occupent.

La présence de "plantes géantes" - les arbres - quelles que soient leurs formes paysagères, ne peut donc que modifier les conditions climatiques de leur milieu de vie, pour leur intérêt propre, comme au bénéfice de tout ce qui les environne ou les fréquente.

Les arbres sont de véritables climatiseurs, et ils sont d'ailleurs utilisés à cette fin dans de nombreux paysages urbains et agricoles - agroforestiers - qui seraient bien moins vivables et productifs sans leurs irremplaçables contributions.

Ainsi, les activités humaines ont une grande responsabilité climatique dans la manière dont elles aménagent l'espace et dans la place qu'elles ménagent à l'arbre: un même paysage peut être transformé en désert ou en Eden, selon la manière dont on décide de construire les villes et de mettre en valeur l'espace agricole.

Entre désert et forêt, les formes "d'arbrement" possibles sont multiples et adaptables à toutes les situations, pour protéger et faire prospérer les territoires, pour garantir la durabilité de leurs paysages, et tempérer les variations extrêmes auxquelles ils peuvent être confrontés. Autant de solutions pour atténuer et s'adapter au changement climatique.