L'ampoule aux Yeux d'or

Auteur(s)
Philippe Rasse (texte).
Éditeur
Cie Les Orgues.
Date et lieu d'édition
2013 -
Approche
conte / poésie / théâtre.
Support
Thème(s)
énergie, déchets.
Mots clés
énergie, électricité, déchet, obsolescence, obsolescence programmée, consommation, réparation, ampoule, GSM.
Public(s)
tous publics - famille, enfants (maternelle/primaire), jeunes, adultes.
Tranche d'âge
12 à 99 ans

Présentation :

La problématique de la pièce "L'ampoule aux yeux d'or" tourne autour de l'énergie durable pour tous. Dans ce cadre la compagnie a choisi de traiter de la consommation responsable et en particulier de l'obsolescence programmée.

Nous vivons dans une société industrielle où foisonnent de nombreux objets et consommables en tous genres (véhicules, téléphones, ustensiles de cuisines, fournitures scolaires, outils, aliments...). Cette profusion et cette variété incarnent « le progrès » dans notre civilisation, mais à quel prix? En effet, cette quantité énorme d'artefacts est extrêmement énergivore (extraire la matière première, fondre, monter, assembler, transporter, emballer, vendre,...), avec toutes les conséquences que nous commençons seulement à envisager pour notre environnement. Mais ce n'est pas tout, car les industries qui produisent ces objets ont un besoin vital d'en vendre le plus possible, et sont prêtes à les « saboter » pour limiter leur durée de vie et en vendre plus. Ce processus aggrave encore les conséquences environnementales liées à la production, et donc consomme toujours plus d'énergie. C'est ce processus délirant que ce spectacle aborde.

Au centre, il y a la notion d'énergie qui sera notamment matérialisée par un vélo que les personnages utilisent pour générer leur électricité. Ce dispositif permet d'aborder à la fois la production d'énergie, sa transformation et son utilisation. En outre l'ampoule matérialise bien l'obsolescence programmée puisqu'elle fût un des tout premiers objets victimes de ce type de politique (cf. Le Cartel de Phoebus dans les années 1920-30). Bien sûr d'autres objets seront évoqués comme les téléphones portables qui prennent de plus en plus de place dans nos vies et dans celles des enfants et pré-ados. Après tout, c'est eux que nous désirons sensibiliser !

Dans ce spectacle, nous suivons un grand père et sa petite fille dans leur atelier où ils réparent en toute illégalité du matériel usager. Une nuit, ils surprennent un visiteur dans l'atelier... Or ce personnage est précisément un inspecteur. Qui est-il ? Quelle est sa vision du monde ? Que vient-il faire là ? Quels sont les risques pour ces résistants ? Durant cette confrontation, deux visions du monde s'affrontent sur fond de pédalier, d'échappées, d'électricité !

Le spectacle est suivi d'une discussion, d'un échange qui permettra de prolonger la rencontre entre l'équipe et le public et surtout de donner la parole aux jeunes. L'idée est de répondre aux leurs questions mais également de créer un espace de discussion/réflexion entre eux. L'intérêt de ce débat est que les jeunes puissent partager leurs rapports à la technologie, à la consommation et se répondre les uns les autres. Engager une réflexion commune sur ces thématiques, mais aussi sur le théâtre en général, au gré de la discussion.

Avis et conseil d'utilisation :

Vous avez utilisé cet outil et désirez partager votre expérience sur cette fiche? Cliquez sur ce lien pour nous transmettre votre commentaire.

acheter/emprunter cet outil?

Diffusion en magasin, sur internet :

chez l'éditeur

Diffuseurs(s) (vente ou prêt) :

Cie Les Orgues

Remarques : Contact pour ce spectacle: Philippe Rasse, +32 (0)495 64 33 38
Avenue Albert, 122
1190 - Bruxelles
Région bruxelloise
Belgique

Vous prêtez / louez / mettez en consultation cet outil et vous désirez être répertorié comme tel dans notre base de données? Cliquez sur ce lien.